Que faire si vous observez un oiseau bagué ? 

Les informations obtenues par le baguage, sous l'égide du Muséum National d'Histoire Naturelle, sont essentielles à la connaissance et à la science. Mais l'objectif est de retrouver ou de suivre les oiseaux bagués, et quiconque découvre un oiseau ainsi paré est invité à rapporter l'information avec le plus de précisions possibles.

En France, c'est le C.R.B.P.O (Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d'Oiseaux), branche du Muséum, qui coordonne le baguage des oiseaux. C'est une activité qui a un but uniquement scientifique, et les bagueurs sont détenteurs d'un permis spécial. Ce sont des ornithologues chevronnés, minoritairement professionnels, répartis dans toutes les régions, lesquelles possèdent une antenne avec un délégué régional. Notre Muséum les fournit en bagues spéciales métalliques marquées "Muséum-Paris". Le fonctionnement est à peu près identique dans chaque pays, qui appose sa marque propre sur ses bagues : "London-Museum" pour l'Angleterre, "Muséum-Bruxelles" pour la Belgique, etc. En plus de cette marque d'origine, la bague est également gravée d'un numéro. L'oiseau bagué est de la sorte un oiseau immatriculé !

La bague métallique est celle qui sera apposée systématiquement sur un oiseau ; elle est très résistante et donc fiable. L'inconvénient est que les inscriptions n'y sont lisibles qu'à courte distance ; il faudra donc à l'avenir soit recapturer l'oiseau (contrôle) pour lire sa bague ou encore découvrir son cadavre (reprise), ce qui limite quelque peu les possibilités.

Un deuxième type de bague est à l'occasion rajouté aux pattes de l'oiseau pour, cette fois, réussir à l'identifier à distance : ce sont des bagues colorées et souvent même marquées de gros caractères.

Quoi qu'il en soit, si vous parvenez à déchiffrer le "code" d'un oiseau, il faut impérativement faire suivre l'information. Notez très précisément les inscriptions et/ou combinaisons de couleurs. Comme il peut y avoir plusieurs bagues, la convention de lecture est : Patte Gauche de haut en bas / Patte Droite de haut en bas. II est conseillé de faire un croquis (ne vous trompez pas de patte ! ).

Et ajoutez autant de renseignements complémentaires que vous pouvez :

  • Date + Heure
  • Pays + Département + Commune + Lieu-dit.
  • Espèce + sexe + âge.
  • Conditions (oiseau observé ? Trouvé mort ? Seul ou avec d'autres ? Si mort : cause. Si vivant : comportement/activité. Distance & moyen d'observation.)
  • Et bien entendu votre adresse !

Si l'oiseau bagué est à l'état de cadavre, récupérez la bague métallique, aplatissez-la ; joignez-la scotchée à votre courrier.

Ensuite, le plus simple est d'envoyer l'information au Groupe Ornithologique Normand qui se chargera de faire suivre au Muséum. Vous recevrez un jour une réponse de remerciement, où figureront l'origine de l'oiseau, son âge, la distance parcourue et souvent d'autres renseignements. Peut-être constaterez-vous alors que l'oiseau venait de loin !

Le baguage scientifique s'intéresse aux oiseaux sauvages et les bagues métalliques gravées de "Muséum" sont les seules officielles ; il est donc inutile de rapporter les bagues de pigeons voyageurs !