Aller à la recherche

Mot-clé - GCOJ

Fil des billets

mardi 22 avril 2014 21:28

Grand Comptage des Oiseaux du Jardin - Bilan 2014

25 et 26 Janvier 2014

Le onzième Grand Comptage des Oiseaux de jardin a eu lieu le weekend du 25 et 26 Janvier.

A cause de l’hiver exceptionnellement clément, les oiseaux étaient moins visibles dans les jardins, non parce que leur population serait en déclin mais parce que la plupart des espèces n’ont pas eu besoin de venir se nourrir chez vous : les oiseaux ont trouvé en abondance graines et insectes dans la campagne environnante. Plusieurs personnes ont constaté le manque d’oiseaux, au point que beaucoup n’ont pas envoyé de relevé ou ont abandonné avant la fin de l’heure. Il y a eu donc une baisse de participation au comptage, avec 735 jardins et plus de 1000 participants. 11 relevés indiquent « aucun oiseau » cette année contre 2 en 2013. Cela vous paraît peu intéressant quand il n’y a pas d’oiseaux, mais il faut le noter quand même, c’est important pour nos statistiques !
Vous étiez encore plus nombreux que l’an passé à enregistrer vos données en ligne, (comme pour les impôts !), sur le site Web du GONm, ce qui nous a beaucoup facilité le travail, et je vous en remercie.
 
Il y a eu en moyenne 29,43 oiseaux par jardin, c’est la première fois depuis le début du comptage en 2004 que le chiffre passe en dessous de 32.  En moyenne vous avez vu 8.93 espèces par jardin contre 9.97 en 2013.
Les 10 espèces les plus nombreuses sont les mêmes depuis plusieurs années, avec des petites variations sans signification. Le moineau domestique est toujours le plus nombreux et le merle noir le plus constant dans nos jardins, avec quand même une baisse de 5% cette année, nombre le plus bas depuis le début du comptage. Le chardonneret continue à montrer son affection pour les mangeoires, avec une moyenne de 1.08 par jardin contre 0.25 en 2005. La fauvette à tête noire aussi était présente dans 8.16% des jardins contre 2.68 en 2008. La grive musicienne était moins présente, dans 14ième place au lieu de 11ième en 2013.
Il y a quelques observations d’oiseaux qui ne se trouveraient pas en Normandie pendant l’hiver, dont il s’agît d’erreurs d’identification. Avec les fauvettes, les accenteurs mouchet et autres petits oiseaux sans de vraie couleur trouver le nom n’est pas toujours facile. Je les laisse puisqu’il s’agît d’espèces qui se trouvent tout en bas des tableaux, et qui n’ont pas d’importance pour nos statistiques. Mais des migrateurs comme la fauvette à tête noire et le pouillot véloce se trouvent bien chez nous en hiver !  
Comme prévu par les spécialistes de la migration à l’automne, il n’y a pas eu d’invasion des espèces nordiques : il y avait 102  mésanges noires dont 67 en Haute Normandie, 48 pinsons du Nord, et un seul gros-bec contre 42 en 2013.
Pour les différences entre les départements, le moineau domestique était plus nombreux dans la Seine Maritime et l’Eure. La mésange bleue est nettement moins nombreuse dans la Seine Maritime. La mésange charbonnière est 6ième en Normandie mais 3ième dans la Seine Maritime.  Les perruches à collier près du Havre sont toujours là, 2 individus, mais progressera-t-elle  comme en Allemagne, ou en Angleterre où elle se trouve à la 27ième place ?
Si vous voulez voir les résultats en plus de détail, allez sur le site web du GONm, www.gonm.org
Un grand merci à Vottana Tep et Guillaume Debout pour le formulaire en ligne qui a beaucoup facilité le traitement des données, et à Annie Chêne qui trie et m’envoie les formulaires papier. Et merci à tous ceux qui ont envoyé leur relevé.
À l’année prochaine !
Robin Rundle

vendredi 1 février 2013 14:35

Grand Comptage des Oiseaux de Jardin - Bilan 2013

26 et 27 Janvier 2013

Le dixième Grand Comptage des Oiseaux de jardin a eu lieu le weekend du 26 et 27 Janvier 2013. Sur les dix ans, 6 600 personnes ont compté plus de 160 000 oiseaux dans leur jardin, et cet anniversaire a battu tous les records de participation !!!
Cette année, le Muséum National d’Histoire Naturelle et la LPO ont aussi fait le comptage à l’échelle nationale aux mêmes dates, avec inscription de données exclusivement sur leur site web. Le GONm et la LPO ont échangé leurs données pour la Normandie (77 relevés LPO et 796 GONm). 
1488 personnes ont participé dans 873 jardins répartis sur 825 communes des 5 départements normands, pour un total de 30 000 oiseaux de 73 espèces. Dans 9 jardins sur 10 les propriétaires mettent de la nourriture pour les oiseaux. 
Cette année la moyenne était de 9,97 espèces présentes par jardin contre 9,48 en 2012. Quant au nombre total d’oiseaux observés, il y a eu 34,35 oiseaux par jardin contre 33,96 en 2012.


Comme cet hiver 2013 fait partie des hivers froids, nous avons dénombré beaucoup plus de sittelles, de pics épeiche et de geais (plus fréquents même qu’en 2009, un autre hiver froid). Autres espèces liées aux hivers froids, la mésange noire a été observée dans 12,50% des jardins et le pinson du Nord dans 9%.Il y a eu aussi 42 gros-becs casse-noyaux, toujours loin du record de 73 en 2006. Impressionnant, quand on sait que pas un seul individu n’est observé  lors des hivers doux. Autre fait marqué, dans les grands jardins à la campagne la grive litorne a été plus nombreuse que depuis le début du comptage, avec 561 observées, soit 0.6 par jardin contre 132 et 0.2 par jardin en 2006. 
Pour certaines espèces il y a des différences importantes selon le département, l’étourneau sansonnet par exemple : 2me en rang dans la Seine Maritime avec 3.50 par jardin, contre 14me dans l’Orne avec 0.66. 
Les données étant sans vérification, il faut donc comprendre qu’il pourrait y avoir eu des confusions avec l’identification de quelques espèces pour des observateurs non-spécialistes à qui cette opération est destinée. On peut se poser la question pour le moineau friquet, avec données de 5 sites dans le Calvados, 1 dans la Manche, 2 dans l’Orne et 4 dans la Seine Maritime.


Les rapaces diurnes et nocturnes sont représentés, mais sont plutôt des curiosités qui n’ont pas de poids dans le comptage global. Les perruches alexandre/ à collier au Havre vont peut-être devenir des espèces régulières dans l’avenir, comme d’autres vont diminuer. 
Vous en verrez les détails dans les tableaux joints. 
Un grand merci à Vottana Tep et Guillaume Debout pour le formulaire en ligne qui a beaucoup facilité le traitement des données, et à Annie Chêne qui m’envoie les formulaires papier. Et merci à tous ceux qui ont envoyé leur relevé.
A l’année prochaine ! 

Robin Rundle
Groupe Ornithologique Normand

mercredi 1 février 2012 14:34

Grand Comptage des Oiseaux de Jardin - Bilan 2012

28 et 29 Janvier 2012

La bonne nouvelle pour ce neuvième Grand Comptage des Oiseaux des Jardins Normands, c’est que nous avons reçu 652 fiches contre 633 en 2011. La mauvaise, c’est que 44 recensaient les oiseaux en dehors de la Normandie, principalement en Bretagne où il y a un comptage cette année ; un relevé est venu de Belgique. Nous avons donc 608 relevés normands, de 822 participants. En total, 20578 oiseaux observés dans 410 communes.
Sur le total de 67 espèces il y avait une moyenne de 9,48 espèces observées par fiche contre 10,22 en 2011. Les participants mettaient de la nourriture aux oiseaux dans 501 jardins, ce qui laisse 107 sites sans nourrissage. Cet hiver a été doux jusqu’au weekend du comptage, nous privant de la compagnie de quelques espèces et réduisant l’effectif d’autres.
Le tableau ci-dessous illustre cette baisse dans la fréquence de presque toutes les espèces familières dans les jardins cette année : merle noir, grive musicienne, pinson des arbres, verdier, accenteur mouchet ont tous affiché le pourcentage le plus bas des neuf ans du comptage. Le moineau domestique, la tourterelle turque, le pigeon ramier et la corneille noire sont les seuls à augmenter. 
Présence 2012 toute la Normandie, 607 relevés
En dehors des 20 oiseaux les plus communs, la mésange noire a baissé de 11.85% en 2011 à 8.40% en 2012, la fauvette à tête noire de 10.27% à 5.27%, et la mésange huppée de 6.79% à 4.12%. En augmentation, le pic vert compte 6.10% contre 4.11% en 2011, le grimpereau des jardins et le roitelet huppé affichent un gain de 1%. 
Abondance 2012 toute la Normandie, 607 relevés
Quant aux nombres totaux d’oiseaux observés, il y a eu 33,96 oiseaux en moyenne par relevé contre 38,07 en 2011. 
Les 5 espèces les plus nombreuses font 54.5% du total recensés, et les 10 espèces les plus nombreuses représentent 78% ! Vous comprenez pourquoi je ne rentre pas trop dans le détail des autres… Le moineau domestique est resté fidèle aux jardins, et il y a plus d’étourneaux sansonnet avec des nombres présents entre 1 et 300. Les autres sont moins nombreux ou stables. On peut présumer qu’ils sont capables de se nourrir en dehors des jardins sans notre aide. Il n’y a pas eu de jaseur boréal, et il y a eu 21 pinsons du Nord contre 170 en 2011, et zéro en 2010 ! Il y avait plus de pics verts, 43 contre 29 en 2011 quand le maximum était 45 en 2006. Les rapaces étaient aussi plus présents, avec 20 buses variables, et 15 chacun pour l’épervier et le faucon crècerelle.
Un grand merci à Céline Chartier pour le travail de publicité, à Vottana Tep et Guillaume Debout pour le formulaire en ligne qui a beaucoup facilité le traitement des données, et à Annie Chêne qui m’envoie les formulaires papier. Et merci à tous ceux qui ont envoyé leur relevé.
N’oubliez pas de marquer le weekend du 26/27 Janvier 2013 sur votre calendrier pour le dixième Grand Comptage des Oiseaux de Jardin en Normandie! 

-----------------------------

mardi 1 février 2011 14:33

Grand Comptage des Oiseaux de Jardin - Bilan 2011

29 et 30 Janvier 2011

Pour ce huitième Grand Comptage des Oiseaux des Jardins Normands, nous avons reçu 633 fiches contre 498 en 2010, et 839 participants contre 694 : c’est le taux de participation le plus élevé depuis 2006, et le deuxième depuis le début en 2004, grâce aux adhérents du GONm et aux annonces dans la presse, particulièrement réussies en Seine Maritime. Un total de 24102 oiseaux a été compté dans 375 communes. 
Participation au GCOJ2011
Il y a eu de la neige très tôt dans l’hiver, et beaucoup d’oiseaux sont descendus des pays du nord de l’Europe. 70 espèces ou sous-espèces ont été notées, dont 4 nouvelles : Pipit spioncelle, Bruant proyer, Cygne tuberculé, et cerise sur le gâteau, le Jaseur boréal ! En moyenne il y avait 10,22 espèces observées par fiche. 
Les 20 premières places sont presque inchangées depuis 2010; le Chardonneret élégant grimpe encore, présent dans 20,38% des jardins contre 17,48% en 2010, en augmentation tous les ans. Nous trouvons la Mésange noire en 19ième place, dans 11,85% des jardins contre 5,28% en 2010. Elle était aussi nombreuse en 2006 et 2009, des hivers froids, avec des pourcentages semblables. Elle a déplacé la Fauvette à tête noire, qui est quand même plus présente cette année. Vue dans 10, 27% des jardins, elle continue sa montée impressionnante depuis le début des comptages. En 2006, l’année de la participation la plus forte, elle était notée dans seulement 3,78% des jardins.
Constance 2011 toute la Normandie
Nous savions que cet hiver le Jaseur boréal était descendu de ses bois scandinaves : il y en a eu 2, vus et même filmés dans 2 jardins éloignés du Calvados. C’est la plus mauvaise année pour le pouillot véloce, vus dans seulement 2 jardins. Mais le champion de l’hiver 2011 est le Pinson de Nord, vu dans 7,90% des jardins, son plus fort score depuis le début du comptage. En 2010 il y avait un seul….
Abondance 2011 Haute Normandie
Abondance 2011 Basse Normandie
La comparaison des résultats entre Haute et Basse Normandie permet de relever quelques différences. En fait, il y avait plus de Mésange noire en Basse Normandie, mais avec plus d’oiseaux dans les jardins elle n’apparaît qu’en 21ième place, avec 0.31 par jardin. La Fauvette à tête noire se trouvait dans le Calvados (34) et la Manche (71) avec une seule dans l’Eure pour la Haute Normandie. Le Bouvreuil pivoine est plus nombreux en Seine Maritime, avec 42 dans 118 jardins, contre 62 dans les 475 jardins Basse Normands ! Pour la deuxième fois il y a eu le Sizerin flammé, dont 18 ont été comptés dans l’Eure, et il y a eu 2 moineaux friquet dans la Seine Maritime. 
Un grand merci à tous les participants. N’oubliez pas de marquer le weekend du 28/29 Janvier 2012 sur votre calendrier ! 

Lundi 1 février 2010 14:32

Grand Comptage des Oiseaux de Jardin - Bilan 2010

30 et 31 Janvier 2010

Vous vous en souvenez peut-être, il a fait froid en Janvier 2010 ! Il n’est pas surprenant alors que nous étions plus nombreux à penser aux « p’tits zoizeaux » dans les jardins. Pour ce septième Grand Comptage des Oiseaux des Jardins Normands, nous avons reçu 498 fiches contre 276 en 2009, et 694 participants contre 378: c’est le taux de participation le plus élevé depuis 2006, et le deuxième depuis le début en 2004. Il y avait 224 fiches d’adhérents, et 274 de personnes pas membres du GONm. L’introduction d’un formulaire en ligne et sur le papier avec illustrations des oiseaux en couleur a dû encourager la participation. 
6 de ces relevés sont des départements hors Normandie, donc ne sont pas pris en compte, mais montre l’intérêt des adhérents pour le comptage. 
Le chardonneret continue à grimper, une augmentation de 153% dans sa constance depuis 2004 et de 62% en effectif. La fauvette à tête noire est beaucoup plus présente, une augmentation de presque 200% depuis 2004. La corneille noire aussi est plus présente. Nous constatons que la mésange nonnette perd en nombre et en présence d’année en année. La sittelle torchepot tombe à la 21ième place, et le geai des chênes à la 22ième. La mésange huppée continue à baisser, comme la sittelle torchepot. Par contre, la sittelle était présente dans 22.22% des jardins dans l’Orne, 18.92% dans l’Eure et seulement 2.80% dans le Calvados et la Manche. Vous comprenez pourquoi pour cette opération je ne détaille pas les scores pour chaque espèce par département ! Il est clair aussi que pour certaines espèces les variations sont en dent de scie selon la météo et d’autres considérations, mais quelques espèces deviennent plus éparses.
Voici les 20 espèces les plus constantes, avec le pourcentage des jardins où elles ont été observées : le résultat du comptage en Angleterre est montré pour intérêt. Nous voyons que la mésange noire est toujours dans le top 20 outre Manche, et la mésange nonnette manque. Mais ils ont eu plus d’oiseaux, si le 20ième était présent dans 15% des jardins. Le chiffre est semblable pour le Hampshire, en face de chez nous. En 2009 notre 20ième était présent dans 12% des jardins, ce qui semble indiquer que nous avons moins d’espèces par jardin, puisque notre 20ième est toujours entre 9 et 12%… 
15910 oiseaux ont été observés, ce qui donne 32.40 oiseaux par jardin contre 35,02 en 2009, et une moyenne de 33,24 sur les 7 ans. Le nombre d’espèces baisse aussi, avec 9.60 par jardin ; jusqu’ici on avait un minimum de 10.03. Par contre, globalement il y a eu plus de variété, avec 65 espèces et seulement 51 en 2009. Le maximum était de 71 en 2006, quand il y a eu le nombre maximum de participants ; plus il y a de monde plus on voit d’espèces ! . Les 10 les plus nombreux font 80% du total des oiseaux observés, et les 5 premières places font 54% du total ! En bas de la liste il y a deux nouvelles espèces, le râle d’eau et le pic mar. Cela fait monter le nombre total d’espèces à 85 depuis le début en 2004. Le moineau domestique est plus nombreux, légèrement plus qu’en 2009. Le verdier prend la 2ième place de la mésange bleue, qui tombe à la 5ième place. Beaucoup d’observateurs nous ont dit que les mésanges étaient moins visibles dans les jardins, et nous en avons la preuve. L’étourneau sansonnet garde la 4ième place, mais avec une baisse. En fait, c’est l’étourneau qui affiche la baisse la plus marquée depuis le début du comptage (115%), mais semble être sur un plateau depuis 2006La grive musicienne remonte encore, après la peur provoquée par les tue-limaces utilisés dans les jardins. Le choucas des tours sort des 20 les plus nombreux, la corneille noire monte, comme le troglodyte mignon, et le tarin des aulnes et le corbeau freux arrivent dans la liste. Le vanneau huppé devrait être en 18ième place par le nombre d’individus observés, mais puisqu’il s’agissait de seulement 2 sites à côté des jardins je ne le mets pas dans l’ordre. Attention, cette année le canard colvert n’est pas loin non plus ! 
Puisque l’hiver était dur, nous aurions pu nous attendre à voir des espèces qui descendent habituellement des pays nordiques ; en fait, il y a eu un seul pinson du Nord, aucun grosbec casse-noyaux, Le tarin des aulnes remonte au 19ième place de la 33ième en 2009, et la mésange noire retombe à la 28ième après être à la 22ième en 2009. 
Le pouillot véloce continue à être difficile à observer (ou à identifier ?) avec seulement 5 individus sur 492 relevés. Et le moineau friquet ? 3 comptés dans des communes où leur présence est possible. Pour les rapaces, 4 éperviers, 2 faucons crécerelle, 9 buses variables. . Le graphique ci-dessous illustre des cas pas typiques, pour montrer les changements qui peuvent être progressifs, régressifs ou très variables. 

- page 3 de 4 -