Aller à la recherche

ACTUALITÉS › Atlas 2016-2019

Fil des billets

mardi 17 avril 2018 17:05

Journal de l'Atlas n°14

à lire en ligne en cliquant ici.

lundi 19 février 2018 17:34

Journal de l'Atlas n°13

à télécharger là : Journal-atlas-13.pdf

ou à lire en ligne ci-dessous :

lundi 6 novembre 2017 10:30

Journal de l’Atlas n°10

Atlas des oiseaux de Normandie 2016-2019

Journal de l’Atlas n°10 /Novembre 2017

Le second hiver approche et le 1er décembre commence le temps de la prospection de vos cartes en hiver.

L’Atlas, l’hiver dernier

Voici deux cartes dressant un bilan global des résultats obtenus après le premier hiver de prospection du 1er décembre 2016 au 20 janvier 2017 qui a permis d’enregistrer 39 500 données :


Foulque macroule, cygne sauvage, cygne tuberculé, tadorne de belon, canard colvert, sarcelle d’hiver (Photo Gérard Debout)

Ce (déjà beau) bilan le serait encore plus s’il n’y avait pas quelques "retardataires". Nous sommes sans nouvelles de nos collègues ci-dessous. Si vous les côtoyez, dites-leur de nous contacter au plus vite pour nous rassurer :

Nom des référents

N° cartes « manquantes »

Alexandre R.

E059N699

   

Bruno L.

E047N689

E052N695

E054N694

Claude G.

E051N694

   

Damien T.

E053N692

E053N693

 

David V.

E043N688

   

Delphine B.

E043N689

   

Éric R.

E034N694

E044N691

 

Éric W.

E053N697

   

François et Joëlle R.

E047N688

E048N688

 

François L.

E049N691

   

Gilles G.

E039N696

   

Nicolas P.

E058N688

   

Peter C.

E041N685

   

Philippe C.

E047N691

   

Pierre L.

E050N696

E051N696

E052N696

Roseline L., et Charles L.

E042N690

E042N692

E042N691

Sylvain M.

E047N681

   

(Note : bien d’autres sont encore manquants pour la saison de nidification, même si 30 000 données sont déjà enregistrées pour 60 contributeurs. 110 cartes en tant que référent mais 227 en tout dont 130 comptent plus de 30 espèces ; 169 espèces indicées).

Traquet pâtre (Photo Gérard Debout)

 

Et maintenant, l’hiver 2017-2018

Atlas qualitatif

Vous avez choisi une carte qualitative ou vous n’avez pas encore choisi de carte et, dans ce cas, il n’est pas trop tard : allez sur le lien suivant :

https://www.google.com/maps/d/u/0/viewer?mid=1YpoS8SPpBqfdVsFcms8V7umZ8sc&ll=49.14708724819981%2C-0.11635599999999613&z=8

qui vous montrera les cartes qui restent sans responsables et vous aurez ainsi ses coordonnées (prévenez ensuite les organisateurs à atlasnormand@gmail.com. Vous avez encore deux hivers pour établir la liste des oiseaux présents sur la carte et à la fin de chaque hiver, vous enverrez votre liste à : atlasnormand@gmail.com. L’envoi se fera de préférence par informatique en utilisant le fichier téléchargeable sur le site du GONm

 

La prospection se fera du vendredi 1er décembre 2017 au samedi 20 janvier 2018, soit 8 ,5 semaines devant vous.

Quelques conseils pour prospecter efficacement cet hiver :

  • Imprimez la liste qui vous est proposée page suivante et cochez les espèces que vous avez contactées l’an dernier ;
  • Ensuite, surlignez les espèces qui semblent vous manquer en hiver. Deux sources possibles :
    • tout d’abord, vos propres observations effectuées ensuite pendant la période de reproduction. Il y a de fortes chances qu’une espèce réputée « sédentaire » qui s’est reproduite au printemps dernier sur la carte soit aussi hivernante sur cette même carte ;
    • ensuite, la comparaison avec les cartes de l’atlas précédent des oiseaux en hiver que vous pouvez retirer gratuitement au local du GONm ou vous faire envoyer en payant juste le port.

La consultation de cette liste d’espèces a priori « manquantes » vous révèlera peut-être un manque de prospection dans un certain type de milieu (bois de conifères, lande, etc. ) ou à une certaine heure (rapaces nocturnes par exemple) : naturellement, vous porterez votre effort sur ces points en privilégiant la prospection de sorte que la liste soit la plus complète possible.

Évidemment, toutes vos observations (espèces déjà rencontrées l’an dernier et espèces nouvellement notées en 2017-2018) sont à transcrire sur le fichier que vous nous retournerez dès la fin de a période de prospection.

 

Grèbe esclavon (Photo Gérard Debout)

Fiche de terrain à dupliquer pour noter les espèces contactées lors de vos sorties

Référence carte =

Année =

Auteur =

 

Espèce

X

Espèce

X

Espèce

X

Espèce

X

Plongeon arctique

 

Buse variable

 

Goéland brun

 

Grive musicienne

 

Plongeon imbrin

 

Épervier d'Europe

 

Goéland leucophée

 

Grive draine

 

Plg catmarin

 

Autour des palombes

 

Goéland pontique

 

Bouscarle de Cetti

 

Grèbe huppé

 

Milan royal

 

Goéland argenté

 

Fauvette à tête noire

 

Grèbe jougris

 

Busard des roseaux

 

Goéland cendré

 

Fauvette pitchou

 

Grèbe esclavon

 

Busard Saint-Martin

 

M. mélanocéphale

 

Cisticole des joncs

 

Grèbe à cou noir

 

Faucon pèlerin

 

Mouette rieuse

 

Pouillot véloce

 

Grèbe castagneux

 

Faucon émerillon

 

Mouette pygmée

 

Roitelet huppé

 

Fulmar boréal

 

Faucon crécerelle

 

Mouette tridactyle

 

Roitelet triple-bandeau

 

Fou de Bassan

 

Perdrix rouge

 

Sterne caugek

 

Mésange à moustaches

 

Grand cormoran

 

Perdrix grise

 

Pingouin torda

 

Msge à longue queue

 

Cormoran huppé

 

Faisan de Colchide

 

Guillemot de Troïl

 

Mésange nonnette

 

Héron cendré

 

Grue cendrée

 

Pigeon colombin

 

Mésange boréale

 

Grande aigrette

 

Râle d'eau

 

Pigeon ramier

 

Mésange huppée

 

Aigrette garzette

 

Poule d'eau

 

Tourterelle turque

 

Mésange noire

 

Garde-bœufs

 

Foulque macroule

 

Hibou moyen-duc

 

Mésange bleue

 

Butor étoilé

 

Huîtrier-pie

 

Hibou des marais

 

Mésange charbonnière

 

Cigogne blanche

 

Vanneau huppé

 

Chouette chevêche

 

Sittelle torchepot

 

Spatule blanche

 

Pluvier doré

 

Chouette hulotte

 

Grimpereau des bois

 

Cygne tuberculé

 

Pluvier argenté

 

Chouette effraie

 

Grimpereau des jardins

 

Oie des moissons

 

Grand gravelot

 

Martin-pêcheur

 

Bruant proyer

 

Oie rieuse

 

Grav à collier int

 

Pic vert

 

Bruant jaune

 

Oie cendrée

 

Tournepierre à collier

 

Pic cendré

 

Bruant zizi

 

Bernache Canada

 

Bécassine des marais

 

Pic noir

 

Bruant des roseaux

 

Bern nonnette

 

Bécassine sourde

 

Pic épeiche

 

Bruant des neiges

 

Bernache cravant

 

Bécasse des bois

 

Pic mar

 

Bruant lapon

 

Bern à ventre clair

 

Courlis cendré

 

Pic épeichette

 

Pinson des arbres

 

Bern du Pacifique

 

Courlis corlieu

 

Cochevis huppé

 

Pinson du Nord

 

Tadorne de Belon

 

Barge à queue noire

 

Alouette lulu

 

Verdier d'Europe

 

Canard colvert

 

Barge rousse

 

Alouette des champs

 

Chardonneret élégant

 

Sarcelle d'hiver

 

Chevalier arlequin

 

Alouette hausse-col

 

Tarin des aulnes

 

Canard chipeau

 

Chevalier gambette

 

Hir de cheminée

 

Linotte mélodieuse

 

Canard siffleur

 

Chevalier aboyeur

 

Pipit farlouse

 

Sizerin flammé

 

Canard pilet

 

Chevalier culblanc

 

Pipit spioncelle

 

Serin cini

 

Canard souchet

 

Chevalier guignette

 

Pipit maritime

 

Bec-croisé des sapins

 

Nette rousse

 

Bécasseau maubèche

 

Berge des ruisseaux

 

Bouvreuil pivoine

 

Fuligule milouin

 

Bécasseau minute

 

Bergeronnette grise

 

Gros-bec cassenoyaux

 

Fuligule morillon

 

Bécasseau violet

 

Berge de Yarrell

 

Moineau domestique

 

Ful milouinan

 

Bécasseau variable

 

Pie-grièche grise

 

Moineau friquet

 

Eider à duvet

 

Bécasseau cocorli

 

Troglodyte mignon

 

Étourneau sansonnet

 

Macreuse noire

 

Bécasseau sanderling

 

Accenteur mouchet

 

Geai des chênes

 

Macreuse brune

 

Combattant varié

 

Traquet pâtre

 

Pie bavarde

 

Harelde boréale

 

Avocette

 

Rougequeue noir

 

Choucas des tours

 

Garrot à œil d'or

 

Œdicnème criard

 

Rouge-gorge familier

 

Corbeau freux

 

Harle piette

 

Grand labbe

 

Grive litorne

 

Corneille noire

 

Harle huppé

 

Labbe parasite

 

Merle noir

 

Corneille mantelée

 

Harle bièvre

 

Goéland marin

 

Grive mauvis

 

Grand corbeau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atlas semi-quantitatif

Nous avons sélectionné 66 cartes 10 x 10 km réparties dans 24 « petites régions agricoles » pour construire un maillage homogène aussi représentatif que possible des milieux couvrant la Normandie. Ces cartes font l’objet de prospections par transects en hiver et par points d’écoute en période de reproduction. Au terme de l’enquête, nous disposerons ainsi de fréquences qui nous permettront de réaliser des cartes de la densité relative des espèces communes en Normandie.

Afin de disposer de données qui tiennent compte des fluctuations interannuelles, ce maillage de 3,33 km x 2,5 km, soit 12 sous-secteurs par carte 10 x 10 km, fera l’objet d’un effort de prospection égal chaque année, soit en hiver 4 parcours.

 

Je vous rappelle que c’est vous qui déterminez vos trajets : il n’y aucune autre préconisation que celle d’effectuer 4 parcours d’une demi-heure, 1 dans chacun des 4 secteurs de la colonne du centre cet hiver (secteurs numérotés 2, 5, 8 et 11 en 2017-2018), représentatifs des milieux couvrant ce maillage. Pour chaque parcours, vous aurez à noter toutes les espèces contactées (à vue ou à l’ouïe) par tranches de 5 minutes sans les dénombrer, soit 6 relevés de 5 minutes pour chacun des secteurs (ces relevés sont appelés points dans le fichier de saisie : 0 à 5 minutes = point 1, 5 à 10 minutes = point 2, etc.). Rappelons qu’un « point » est la partie du parcours effectuée en 5 min, c’est donc 1/6 du trajet.

 

Secteur 1

Secteur 2

Secteur 3

Hiver 2016-2017 : trajet de 30 min

Hiver 2017-2018 :

trajet de 30 min ; 6 « points »

Hiver 2018-2019 :

trajet de 30 min

Secteur 4

Secteur 5

Secteur 6

Hiver 2016-2017 : trajet de 30 min

Hiver 2017-2018 :

trajet de 30 min ; 6 « points »

Hiver 2018-2019 :

trajet de 30 min

Secteur 7

Secteur 8

Secteur 9

Hiver 2016-2017 : trajet de 30 min

Hiver 2017-2018 :

trajet de 30 min ; 6 « points »

Hiver 2018-2019 :

trajet de 30 min

Secteur 10

Secteur 11

Secteur 12

Hiver 2016-2017 : trajet de 30 min

Hiver 2017-2018 :

trajet de 30 min ; 6 « points »

Hiver 2018-2019 :

trajet de 30 min

Les retours se feront par informatique en utilisant le fichier. Toutes les colonnes cliquables sont à renseigner. À la fin de chaque hiver, vous envoyez votre fichier à : atlasnormand@gmail.com.

 

Voilà un exemple de résultat d’un parcours en boucle sur une carte du Pays de Caux 55N696, secteur 1.

1er point : merle, corneille, pinson, ramier, étourneau, rouge-gorge, buse, colvert, poule d’eau

2ème point : pinson, mésange charbonnière, corneille, troglodyte, pic épeiche, pivert, geai

3ème point : mauvis, rouge-gorge, mésange longue queue, mésange charbonnière, pinson, mésange bleue, corneille, pivert

4ème point : pinson, corneille

5ème point : pinson, rouge-gorge, corneille, grimpereau jardins, buse, troglodyte, bouvreuil

6ème point : mésange charbonnière, ramier, buse, pinson, merle, troglodyte, corneille, goéland argenté

Soit pour chaque point (trajet) de 5 minutes : 9 espèces, 7, 8, 2, 7 et 8 espèces et au total 20 espèces en une demi-heure d’un parcours en boucle.

 

Mésange bleue et fauvette à tête noire (Cliché Gérard Debout)

 

mardi 13 juin 2017 17:41

Journal de l’Atlas n°9

Atlas des oiseaux de Normandie 2016-2019

Journal de l’Atlas n°9 / Juin 2017

La reproduction se poursuit et il n’est pas trop tard, en été, pour recueillir des indices de nidification.

L’enquête a pris maintenant son rythme de croisière. Tous les migrateurs sont arrivés, les derniers d’entre eux, loriot, pie-grièche écorcheur, gobe-mouche gris, rousserolle verderolle sont maintenant en train de nicher. Les sédentaires et les migrateurs plus précoces entament leur seconde ponte, certaines espèces chantent à nouveau de façon intense.

Il nous faut maintenant entamer la dernière ligne droite : jusqu’au cœur de l’été, les semaines qui viennent sont celles qui nous permettront de trouver le maximum d’indices certains : nids ou transport de nourriture, ou juvéniles non volants.

Fin juin sera l’époque favorable au repérage des nids de busards (échanges de proies, ballets aériens, …) ou d’épervier (cris des jeunes, …). En juillet, recherchez les bondrées et les hobereaux. Sur les plages, tout en bronzant, il ne sera pas trop tard pour découvrir encore des gravelots (grand et à collier interrompu) nicheurs. Derrière vous, dans les dunes, ayez les sens en éveil : vous croiserez peut-être une huppe fasciée ou … un guêpier d’Europe.

L’important est de passer des niveaux possible à probable puis à certain ; ainsi, il serait vain de perdre du temps pour savoir si un couple parade, on passerait de B3 à B5, mais on resterait dans les indices probables. Par contre, quand on passe de « Territoire » (B4) à « Adulte gagnant, occupant ou quittant le site d'un nid; comportement révélateur d'un nid occupé dont le contenu ne peut être vérifié « (C13), on passe de probable à certain.

De la même façon, il n’y a pas que les nids qui soient des indices certains ; l’indice C14 : transport de nourriture ou de sacs fécaux est certain et il est clair qu’il est plus aisé pour beaucoup d’espèces d’observer un adulte transporter de la nourriture ou des sacs fécaux que de trouver le nid.

Quelques cas notables particuliers

Outre le fameux cas de la mésange à longue queue qui a la queue « tordue » et qui est une mésange qui couve, citons le martin-pêcheur : s’il tient un poisson avec la tête vers le bec il va le manger (la queue sort du bec) ; mais un martin-pêcheur qui tient le poisson avec la tête qui sort du bec va soit l’offrir à la femelle, soit en nourrir ses jeunes : dans les deux cas, ce sont des indices de reproduction B5 ou C14 … à vous de voir et de tenir compte aussi de la date.

 

Liste des indices

Pour le détail des commentaires, reportez-vous au journal numéro 7

Nidification possible = niveau A

  1. Oiseau vu en période favorable dans un milieu favorable dans son aire de répartition régulière.
  2. Mâle chantant (ou tambourinage) une fois en période de reproduction.

Nidification probable = niveau B

  1. Couple présent dans son habitat durant sa période de nidification, dans son aire de répartition régulière.
  2. Comportement territorial (chant, querelles avec des voisins, etc.) observé sur un même territoire, 2 journées différentes à 7 jours ou plus d'intervalle.
  3. Comportement nuptial : parades, copulation ou échange de nourriture entre adultes sur un site potentiellement favorable à la nidification
  4. Visite d'un site de nidification probable (distinct d'un site de repos).
  5. Cri d'alarme ou tout autre comportement agité indiquant la présence d'un nid ou de jeunes aux alentours
  6. Présence de plaques incubatrices
  7. Transport de matériel ou construction d'un nid ; forage d'une cavité

Nidification certaine = niveau C

  1. Oiseau simulant une blessure ou détournant l'attention, tels les canards, gallinacés, oiseaux de rivage, etc.
  2. Nid vide ayant été utilisé ou coquilles vides d'œufs de la présente saison (code particulièrement utile à l’automne, après la tombée des feuilles, pour les nids) ; pour les œufs ou les coquilles, vérifier avec un livre.
  3. Jeunes fraîchement envolés (espèces nidicoles) ou poussins (espèces nidifuges).
  4. Adulte gagnant, occupant ou quittant le site d'un nid; comportement révélateur d'un nid occupé dont le contenu ne peut être vérifié (trop haut ou dans une cavité).
  5. Adulte transportant un sac fécal ou de la nourriture pour les jeunes qui se trouvent au nid ou hors du nid.
  6. Nid avec œufs ou adulte couvant.
  7. Nid avec jeune(s) (vu ou entendu).

 

N’attendez pas : si vous partez en vacances en août, envoyez vos indices dès la fin de juillet. Si vous trouviez un nouvel indice en septembre, il serait toujours possible de l’intégrer.

À la fin de la saison de reproduction, vous utiliserez le fichier téléchargeable à l’une ou l’autre de ces adresses :

et vous l’adresserez à atlasnormand@gmail.com.

 

mardi 2 mai 2017 14:57

Journal de l’Atlas n°8

Atlas des oiseaux de Normandie 2016-2019

Journal de l’Atlas n°8 / Avril 2017

Un bilan provisoire de l’hiver 2016-2017

285 cartes ont été attribuées à 162 participants inscrits. 83 % du territoire a été couvert : 234 cartes avec des observations qualitatives dont 54 avec, en plus, des relevés semi-quantitatifs

Volet qualitatif

En moyenne, 46 espèces ont été trouvées sur les cartes parcourues au cours de ce premier hiver ; le maximum étant de 143 espèces.

Volet semi-quantitatif

Les 4 parcours d’une demi-heure effectués cet hiver sur chacune des cartes où la prospection semi-quantitative s’ajoute à la prospection qualitative ont permis de rencontrer, en moyenne, 38 espèces; le maximum étant de 92 espèces, le minimum de 24. Ceci s’est traduit par 179 données en moyenne (maximum de 570 et minimum de 76).

Abondance relative

L’abondance relative d’une espèce est le pourcentage du nombre de contacts qu’elle totalise par rapport à la somme de l’ensemble des contacts toutes espèces confondues, à l’échelle d’une carte ou de la Normandie selon l’objectif (cartographique/statistique).

 

L’espèce la plus fréquente est le merle noir, suivi du pinson, etc. ; voici les 40 premières :

À titre d’exemple, la carte, très provisoire, de la sittelle torchepot vous est montrée ici avec le rendu par krigeage. Cette carte est évidemment approximative à ce stade de l’enquête.

La reproduction bat son plein

Volet qualitatif

Les oiseaux migrateurs sont de retour, les oiseaux chantent, transportent des brindilles, entrent dans des cavités, nourrissent leurs jeunes, … : autant d’indices de nidification à noter et reporter. Pour certaines espèces, la saison de reproduction est sur le point de s’achever ; pour d’autres, elle n’est pas encore commencée.

Programmez donc vos sorties tout au long de la saison, de mars à juillet ; plus on avance dans le temps, plus les indices de nourrissage, de sorties du nid seront nombreux donc faciles à obtenir, y compris pour les espèces peu communes dont vous aurez repéré les cantonnements en début de période.

La liste des indices de nidification tout comme la liste des espèces vous ont été présentées dans le précédent numéro du journal de l’atlas : vous pouvez donc vous y reporter.

À la fin de la saison de reproduction, vous utiliserez le fichier téléchargeable à l’une ou l’autre de ces adresses :

.xls : https://goo.gl/lxpHQ9

.ods : https://goo.gl/i7UR6k

et, à la fin de la saison de nidification, vous l’adresserez à atlasnormand@gmail.com.

 

Semi-quantitatif

Par carte échantillonnée, il reste à faire la seconde session (la première sera finie quand vous lirez ces lignes puisque le terme était le 30 avril). À la seconde session, du 15 mai au 30 juin 2017 (session B), sur les secteurs 7 et 10, vous devrez effectuer dans les 3 heures qui suivent le lever du soleil, 6 points d’écoute de 5 minutes par secteur, permettant de recenser au mieux les espèces communes ; ces points ne doivent donc pas vous faire aller vers les milieux les plus rares ; c’est vous qui les choisissez au sein du secteur considéré en faisant en sorte de couvrir tous les grands types de milieux représentés (bocage, plaine, forêt, lande, dune…).

Pour chaque point de 5 minutes, vous aurez à noter toutes les espèces contactées (à vue ou à l’ouïe), soit 2 x 6 relevés de 5 minutes pour chacun des deux secteurs restant à couvrir.

À la fin de la saison de reproduction, vous utiliserez le fichier téléchargeable à l’une ou l’autre de ces adresses :

.xls : https://goo.gl/lxpHQ9

.ods : https://goo.gl/i7UR6k

Tourterelle turque (Photo Gérard Debout)

 

et, à la fin de la saison de nidification, vous l’adresserez à atlasnormand@gmail.com.

Quelques nids normands (Photos Gérard Debout)

Colonne de gauche, de haut en bas : grèbe castagneux, gravelot à collier interrompu, hirondelle de rivage

Colonne de droite : faucon crécerelle, tadorne de Belon, pinson des arbres

- page 2 de 4 -