Aller à la recherche

GONm ACTU OCTOBRE 2020 N°67

SOMMAIRE

  • Chronique ornithologique du mois de septembre 2020
  • Comment signaler ses observations?
  • Le billet de Jean
  • L'oiseau du mois
  • Journal d'un jeune ornithologue
  • Actualité du GONm en septembre 2020
  • Le calendrier du mois d'octobre 2020 :  animations, stages, chantiers, réunions et enquêtes.

 

Chronique ornithologique de septembre 2020.

Les espèces colorées en rouge sont soumises à homologation, soit CHR (comité d'homologation régional), soit CHN (comité d'homologation national)

Cette chronique ne peut que survoler l'ensemble des données fournies sur Faune Normandie.

Météorologie

Le mois de septembre  a été plutôt  beau et agréable mais se termine par un temps perturbé et venteux aves une baisse sensible des températures..

Toutes les photos peuvent être légèrement agrandies d'un clic!

Mois de septembre

Première décade

En toute fin du mois précédent, des bernaches nonnettes ont été vues le 31/08 à Cauverville-en-Roumois (27) : peut-être pas trop sauvages. Pour commencer le mois : spatules blanches le 1/09 à Regnéville (50) et un busard des roseaux de passage. En ce début de mois, d'autres  migrateurs se signalent comme le gobemouche noir le 2/09 à Colombelles (14), le tarier des prés, le traquet motteux à Falaise (14) et le torcol fourmilier à Merville-Franceville (14). Le héron bihoreau est toujours visible le 2 à la Prairie de Caen. Une cigogne noire est vue le 3/09 en migration sans doute. D'autres migrateurs apparaissent le 3/09 à Bouafles (27) : balbuzard pêcheur, faucon hobereau, chevalier aboyeur et mouette pygmée. La spatule blanche fréquente assidûment la réserve de Tirepied (50) ; 4 le 3/09 mais aussi grande aigrette et cisticole des joncs. 900 puffins des Baléares sont dénombrés le 3 à Jullouville (50) : 2 labbes parasites y sont vus au large. Un élanion blac est perché sur un fil le 4/09 dans les marais de la Taute (50). Un faucon hobereau passe le 4/09 à Basseneville (14). Certains jours, le passage des hirondelles est net : 120 hirondelles rustiques le 4/0 à Fel (61). Vanneau huppé 20 grèbes castagneux, 1 chevalier culblanc, un chevalier guignette et 9 fuligules milouins sont, le 4/09 sur les tanguières de Bréhal (50).

 

Un Fou brun aurait été repéré dans un groupe de jeunes Fous de Bassan le 5/09 à Goury (50). Le rougequeue noir se signale encore par leur chant  le 6/09 à Flamanville (50) et le 10/09 à Villers-sur-Mer (14). Une pie-grièche écorcheur  est noté le 6/09 à La Feuillie (76). Un torcol fourmilier est vu le 6/09 à Aunay-sur-Audon (14) : un individu y  a séjourné tout l'été. Autres observations du jour : 20 bécasseaux maubèches à Regnéville (50), rougequeue à front blanc à Bucéels (14), pic noir à Ellon (14) et hirondelle de fenêtre au nid à Chouains (14). Des migrateurs plus rares sont vus en baie du Mont-Saint-Michel : le pluvier guignard le 7/09 à Courtils (50) et le pipit rousseline sur son site habituel de passage à Carolles (50). Un balbuzard pêcheur capture un mulet probablement, le 8/09 à Regnéville (50). Le bihoreau gris est toujours le 8/09 à Caen (14). Encore une observation rare en baie du Mont-Saint-Michel le 8/09 : 2 labbes à longue queue (voir photo) et une mouette de Sabine.Une bécassine sourde et un torcol fourmilier sont de passage le 9/09 Val-de-Reuil (27). Un ibis falcinelle est observé le 10/09 à Hérouville Saint-Clair (14). Un martinet noir légèrement en retard est de passage le 10/09 à Neuchâtel-en-Bray (76)

Deuxième décade

Plutôt rare à cet endroit, un balbuzard passe le 11/09 à Tirepied (50) ainsi que 24 spatules blanches . Bécasseau cocorli (5) et bécasseau minute (1) sont posés le 12/09 à Regnéville-sur-Mer (50). Tarier pâtre, rougequeue noir , bruant proyer, cisticole des joncs et torcol fourmilier sont le 13/09 visibles sur  Longues-sur-Mer (14). 2 guifettes noires sont notées le 14/09 Val-de-Reuil (27). 2 cigognes noires migrent le même jour à Saint-Germain-de-Tallevende (14). 333 puffin des Baléares passent à Cricqueville-en-Bessin, 3 grèbes à cou noir aussi. Une marouette poussin est observée le 14/09 à La Grande Noé (27). Le plus gros effectif de puffin des Baléares est relévé le 15/09 à Carolles (50)  : 2900. Autres espèces de ce matin-là : pipit rousseline, 2 grèbes huppés, 1 pouillot fitis, noté aussi à Tirepied (50). Une bergeronnette flavéole est vue à Le-Val-Saint-Père (50). Le grèbe huppé est aussi observé le 15 à Saint-Germain-des-Etables (76) : le chevalier culblanc itou. 45 bruant proyers sont dénombrés à Hubert-Folie (14).  Le chant de la chouette hulotte est entendu à Culey-le-Patry (14) : il y a une petite reprise du chant en septembre.  Un pipit rousseline est entendu au passage le 15 à Colombelles où passe également le pipit des arbres. Enfin, 2 sternes caspiennes sont photographiées à Brucheville (50). Une bondrée apivore traîne en baie des Veys le 16/09 à Geffosse-Fontenay (14). Un autre bihoreau gris est surpris le 16 à Acquigny (27). 2 grives litornes un peu précoces sont observées le même jour à Grainville (76).

Bel effectif de fuligule milouin le 16 à la Grande Noé : 300 et aussi 30 grèbes castagneux et 1 grèbe à cou noir. Un ibis falcinelle est détaillé pour homologation à Saint-Côme-du-Mont (50). Sont vus au même endroit : 1 bécasseau minute, 2 bécasseaux cocorlis et 51 bécassines des marais dont c'est le grand retour. Un élanion blanc est remarqué le 17/09 à Beauvoir (50). 2 hirondelles de rivage passent à Saint-Germain-sur-Ay (50). 5 vanneaux huppés sont déjà présents à Vains (50). 3 chevaliers aboyeurs  et 25 pluviers dorés sont vus le 17 à Ouistreham (14). Premières bernaches cravants ou presque à Villers-sur-Mer (14) et 11 labbes pomarins de formes claires et de formes sombres à Merville-Franceville (14). La marouette poussin est toujours à Val-de-Reuil (27). Le labbe parasite est vu le 18/09 à Brévands (50).Une mouette pygmée et un faucon hobereau sont vus le 18/09 à Courtils (50), 50 grands gravelots à Portbail (50). Un pigeon colombin est passé le 18 à Rouen (76). 66 océanites tempêtes sont comptés le 19/09 au large de Granville (50) : puffin des Anglais et grèbe à cou noir sont de la sortie. La bernache cravant (6) est déjà à Chausey ce jour-là. Le pipit farlouse est de retour ou ne fait que passer le 19/09 à Vernix (50). 200 huîtriers-pies sont posés en baie de Seine, le 19/09 à Gonfreville-l'Orcher (76). 84 cigognes blanches sont vues à Cauvicourt (14), une cigogne noire avec des cigognes blanches à Poussy-la-Campagne (14). Un milan royal survole Coudray (27). 20 oies cendrées sont  à Sainte-Marie-du-Mont (50) mais aussi 20 pluviers argentés, 15 bécasseaux maubèches et 3 chevaliers gambettes. Un gobemouche noir passe encore le 20/09 à Cormelles-le-Royal (14), une bondrée apivore, un héron pourpré à Colleville-Montgomery (14) et une fauvette des jardins à Saint-Nicolas-du-Bosc (27) également. Une cisticole des joncs transporte de la nourriture le 20/09 à Montmartin-sur-Mer (50) : ce qui peut laisser supposer une nidification tardive. Râle d'eau, grand gravelot, chevalier combattant et bécassine des marais sont notés le 20 à Poses (27) et le bécasseau minute à Hermanville (14). 680 bécasseaux sanderlings sont dénombrés le 20 à Saint-Rémy-des-Landes (50). Un pluvier doré est photographié le même jour à Urville-Nacqueville (50).

Troisième décade

On voit encore le 21/09 un milan noir à Saint-Vigor-le-Grand (14) et même une hypolaïs polyglotte à la Grande Noé (27). Beau paquet de goélands leucophées à Merville-Franceville (14). Des pouillots fitis passent encore  le 22/09 à Le Havre et Mont-Saint-Aignan (76), 63 vanneaux huppés sont observés le 22/09 à  Tosny (27). Un goéland leucophée est vu à Vains (50) : plus rare ici que sur le littoral du Calvados. 8 bergeronnettes grises, 4 bergeronnettes printanières et 15 linottes mélodieuses sont signalés le mêm jour à Falaise (14). Un goéland de la Baltique bagué en Norvège est photographié le 23/09 à Luc-sur-Mer (14). Une tourterelle des bois tardive est vue à Huisnes-sur-Mer (50). Une mésange huppée est notée le même jour à Bonsecours (76). 200 sternes caugeks sont comptées le 24/09 à Saint-Pair-sur-Mer (50). 20 perdrix grises sont vues le même jour à Colombelles (14). 18 fuligules milouins, 3 morillons et 5 grèbes huppés sont observés le 25/09 à Biéville-Quétiéville (14). 1 océanite culblanc est distingué le 25 aussi à Colleville-Montgomery (14). Il y a 395 fuligules milouins, 4 sarcelles d'hiver et 5 canards chipeaux à La Grande Noé. Un tarin des aulnes est entendu en vol à Colombelles (14).

 

Un puffin majeur est observé le 26/09 à Vierville-sur-Mer (14) et Gatteville (50). Il y a 5 données de mouette de Sabine ce jour-là, émanant d'observateurs différents à Fontenay-sur-Mer (14) et Gatteville (50). Les premiers tarins des aulnes sont signalés le 27/09 à Saint-Pair-sur-Mer (50). 164 puffins fuligineux passent le même jour devant Vierville-sur-Mer (14). Un coucou gris très tardif est vu le 27/09 à Saint-Aubin-le-Vertueux (27). Un phalarope à bec large vole au large  le 27/09, vu depuis Colleville-Montgomery (14). Joli effectif  de puffins fuligineux le 27 aussi  à Cricqueville-sur-Mer (14) : 87. 79 grands labbes passent au même endroit et 2 mouettes pygmées. Deux bécassines sourdes sont au Lac des 2 Amants  à Poses (27). Encore 6 puffins fuligineux à Colleville-Montgomery (14). De bons groupes de goélands bruns sont vus le 27 à Bailleul (61). Le roitelet à triple-bandeau se manifeste à la migration : 5 le 27/09 à La Londe (76).390 barges à queue noire sont stationnées le 28/09 à Genêts (50). Le duo classique maintenant de labbe à longue queue et mouette de Sabine est observé le 28/09 à Gatteville (50). La mouette de Sabine est vue aussi le 28/09 à Colleville-Montgomery (14) et 42 oies cendrées à Démouville (14).Le 29/09, 2 canards pilets à Villers-sur-Mer (14), faucon hobereau et busard Saint-Martin à Mesnières-en Bray (76), bouvreuil pivoine à Tirepied (50), 54 eiders à duvet , 1 labbe pomarin et 1 labbe parasite à Colleville-Montgomery (14), Le 30/09, on retient 1 plongeon catmarin et une des premières alouettes lulus en migration à Carolles, un engoulevent d'Europe sur un balcon au Havre (76), 30 gravelots à collier interrompu, 3 pluviers argentés, 1 bécasseau minute et 130 barges à queue noire à Merville-Franceville (14) et 410 barges à queue noire à Genêts (50)

Illustrations : Pascale Bernardin (pluvier doré) - Alain Chartier (élanion blac ) - Michel Collard (sterne caspienne) - Christian Gérard (marouette poussin) - James Jean-Baptiste (puffin majeur) - François Leclerc ( goéland de la Baltique)

Pour transmettre ses données : FAUNE-NORMANDIE  https://www.faune-normandie.org/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos de labbe à longue queue du 8/09 par Sébastien Provost.

Le billet de Jean

En avant vers le passé !

 C’est comme « retour vers le futur » mais à l’envers… Juste une réflexion sans malice : les échanges sur les différents outils à disposition des adhérents (Cormoclic et autres réseaux sociaux) traduisent parfois des questions que nous nous sommes tous posés à un moment ou un autre de notre vie de naturalistes amateurs. « Débutant », nous le sommes en permanence quelque soit notre âge, il y a toujours matière à s’étonner. Ceci dit, il y a des portes d’entrée incontournables pour tout ornitho amateur. Pour paraphraser la publicité récente visant le touriste déconfiné, « T’as pas vu Fougères, t’as rien vu ! », « t’as pas lu Géroudet , t’as rien lu ! » Nous avons la chance d’avoir eu un ornithologue francophone (Suisse) remarquable, auteur de textes simples, précis et documentés. Même si les informations relatives à la distribution des espèces sont parfois devenues obsolètes vu les chambardements que nous vivons, la description fine, la biologie, l’écologie, l’éthologie, la systématique, etc. restent justes. Ces publications du siècle dernier (chez Delachaux et Niestlé) sont faciles à acheter sur le net pour des coûts compris entre 10 et 20 euros (on n’est pas obligé de se soucier de la qualité de la couverture !) N’oubliez pas Paul Géroudet, instituteur, naturaliste, écrivain, poète, scientifique, vulgarisateur… (1917-2006).

Ajoutons que les principaux illustrateurs de ces ouvrages sont  Paul Barruel et Robert Hainard, autres illustres naturalistes.

Illustration ; couverture du passionnant "Les Rapaces" de Paul Géroudet chez Delachaux et Niestlé.

 

L'oiseau du mois

Le pipit des arbres (Anthus trivialis)

La migration postnuptiale commence dès le mois de juillet avec les limicoles avant de se poursuivre avec les migrateurs transsahariens en août-septembre. Le pipit des arbres fait partie des oiseaux nichant en Europe et hivernant dans le Sud de l’Afrique. Le mois de septembre correspond à la majeure partie du passage. En vol, son cri permet de le reconnaître facilement : un « beeeez » rauque ! Ce grand migrateur ne forme pas de grands groupes comme les fringilles mais il n’est pas rare d’en observer plusieurs dizaines en grands groupes lâches étalés sur quelques dizaines voire centaines de mètres.

Le pipit des arbres est un passereau d’une quinzaine de centimètres élancé avec une queue assez longue. Le pipit des arbres a un cousin proche, le pipit farlouse, dont la distinction n’est pas toujours aisée. Le pipit des arbres est un peu plus coloré que son cousin, avec une poitrine plus orangée et une tête plus marquée. Le bec est plus fort et les stries sur les flancs sont plus fines que chez le farlouse mais la principale distinction est le chant. Celui-ci est, chez les deux espèces, très trillés mais moins strophés chez le farlouse. Le pipit des arbres répètent trois-quatre fois une même note avant de changer alors que le farlouse n’en a deux ou trois dans la totalité de son champ. Les deux pipits sont coutumiers du chant « parachutée » et n’hésite pas à se poser en évidence.

Le pipit des arbres est un insectivore se reproduisant en Europe et en Asie. Il niche dans les milieux ouverts avec quelques buissons ou arbres d’où il chante. Il est notamment assez commun dans les coupes forestières et le bocage. Il revient d’Afrique fin mars pour nicher au sol et pondre 4 à 6 œufs. Comme tous les insectivores et du fait de son habitat de reproduction, l’espèce ne se porte pas aux mieux.

A partir de fin septembre, les grands mouvements de fringilles sont notés. Dans le même temps, son cousin le pipit farlouse, entame-lui aussi sa descente vers le sud de l’Europe où il passera l’hiver. Son cri est, pour lui aussi, facilement reconnaissable : pit-pit-pipit !

Journal d'un jeune ornitho normand

Thomas Domalain, jeune ornithologue passionné, livre ici  son journal d'observations mensuel ou bimensuel (juillet-août).

Entre Bray, Caux et Perche, journal d’un jeune ornithologue en Normandie

Mois de juillet
    • Le 1er juillet, à Bethléem, sur la commune de Nesle-Hodeng, toujours deux mâles adultes de pie-grièche écorcheur. Dans la zone humide en contrebas, au moins 3 mâles chanteurs de verderolle. A Séquenlé, sur la commune de Fontaine-en-Bray, le mâle découvert le 20 juin est toujours présent, accompagné d’une babillarde chanteuse.
    • Le 2 juillet, baguage en STOC à Courcelles-sur-Seine. Grosse journée avec près de 100 captures grâce à une ronde de jeunes mésanges (bleues, charbo et une nonnette) et de jeunes pouillots ! La plus belle capture de la matinée est, sans contestation, le jeune épeichette ! Autour des filets, une tourterelle des bois chanteuse et deux nids de gardeboeufs occupés parmi les nids d’hérons cendrés, grands cormorans et garzettes. Sur le lac, une sarcelle d’hiver, un goéland leucophée, une grande aigrette, des petits gravelots, un chevalier gambette et un couple de sterne pierregarin. En vol, un couple de bondrée et surtout un milan noir. ...

Pour lire la suite, cliquer sur ce lien. http://forum.gonm.org/viewtopic.php?f=12&t=941&p=7497#p7497

Actualités du GONm  en septembre  2020

Une photo, un clic, des informations sur les réserves du GONm

Cliquez sur les photos pour accéder à l'information complète sur le forum du GONm.

Réserve de Tirepied (50)

Tirepied, réserve pédagogique ?

Les 2 ha de prairie du Montier sont entrés dans le réseau des réserves du GONm en 1990. A cette date, une haie a été plantée entre le bourg et la vallée. Trente ans plus tard (la haie n’a jamais été taillée), certains arbustes s’écroulent. Parallèlement, un chantier mécanisé a lieu sur les rives de la Sée. C’est l’occasion de profiter des machines pour réaliser un travail impressionnant. De plus, une saulaie non désirée s’est spontanément installée sur une zone centrale (fossé et mare), elle entre dans le programme de rajeunissement du site.

L’objectif est de repartir sur un cycle d’observation de l’avifaune bocagère, avifaune qui est suivie régulièrement depuis mars 1995 (1550 relevés cartographiés à ce jour, soit plus de 800 h d’observation.) La haie est taillée à 1,10 m de hauteur, dégageant la vue du bourg sur la vallée. Réaction étonnante, l’opération est vue comme destructrice par les riverains, pratiquement tous « nouveaux » par rapport à l’ancien paysage. Cette réaction traduit la perte de culture paysanne des anciennes générations : la haie est une création artificielle qui nécessite l’intervention de l’homme pour survivre sous forme de haie (il n’y a pas d’arrachage ici). Elle entre dans l’économie de la ferme au même titre que d’autres productions (c’est l’argument essentiel pour sa défense…) Sans taille régulière (entre 7 et 12 ans selon les régions), la ronce colonise la structure végétale, gagne sur la prairie et on est alors face à un autre milieu qui n’est plus le bocage.

Il a fallu passer par la presse locale pour expliquer en quoi l’idée de « protection la nature » peut aussi dans certains cas se traduire par des travaux apparemment « destructeurs ». Difficile de faire comprendre qu’une simple prairie peut être considérée comme un champ d’expérience. Le paysage est une notion bien fragile, chaque génération se construit son propre cadre de vie et considère qu’il doit être immuable.

PS : depuis les travaux le 10 septembre, le héron et la bergeronnette des ruisseaux ont réinvesti la Sée, le traquet pâtre et la bécassine la prairie !

Texte de Jean Collette

 

Images de Jean Collette : la haie à sa plantation en mars 1990 et la haie après sa taille en septembre 2020

 

Réserve de la Grande Noé (27)

Un chantier d'insertion sur la réserve avec l'EPIDE de Val-de-Reuil.

 

 

 

 

 

 

 

Réserve des marais de la Taute (50)

Des gros travaux sur la nouvelle parcelle récemment acquise.

 Evacuation de la hutte de chasse, remise en état des abords de la hutte, décapage des sols. 7 remorques ont été nécessaires pour évacuer gravats et matériaux. 

 

 

 

 

 

 

 

Réserve de Saint-Sylvain (14)

Là où passe le glyphosate

 Dans la  réserve de Saint--Sylvain, seule réserve du GONm située en plaine, pas de glyphosate et ça se voit .

 

 

 

 

 

 

 

 

Réserve de Tombelaine

Le rocher de Tombelaine, en baie du Mont-Saint-Michel, accueille une colonie de hérons garde-boeufs et d'aigrettes garzettes très prospère. Les hérons garde-boeufs font une deuxième nichée. Les jeunes sont donc encore présents tard dans la saison, en septembre. Il conviendrait de retarder les dates d'autorisation d'accès à l'îlot pour éviter leur dérangement. En tous les cas, le dynamisme de cette espèce dans la région ne fléchit pas.

 

 

 

 

 

 

 

Photographie de jeune héron garde-boeufs (Luc Loison)

Et ailleurs!

Installation de nichoirs à chouette chevêche

Des nichoirs, un à chevêche et un à effraie, ont été installés par les bénévoles du GONm dans une ferme de Derchigny (76). Cette opération a pu se faire grâce à la collaboration du GONm, du syndicat mixte du Bassin versant de l'Yères et les agriculteurs.  Elle a pour objectif de sauvegarder la chevêche et participer au maintien de la biodiversité locale. Merci aux bénévoles du GONm, François Xavier Plaisant, Vincent Poirier et Michel Gofrette.

Photo de l'installation du nichoir  chevêche : Mairie de Petit Caux

Le GONm en octobre 2020

Pour ne rien manquer, consultez le calendrier du GONm :   http://www.gonm.org/index.php?pages/Calendrier

Des animations

Mercredi 7 octobre 9h45-12h00

SAINT-LÔ (50)

Identifier les oiseaux et observer la migration

Rendez-vous : 9h45 pour route commune et non covoiturage, parking du stade Guynemer à Saint-Lô

ou 10h00 : parking des roches du Ham, Brectouville, D551.

Masque obligatoire

Contact : Philippe Gachet 06 89 56 85 74 ph.gachet50@orange.fr

Mercredi 7 octobre 2020 10h-12h00

CAROLLES (50)

Rendez-vous Birding MSM

Les oiseaux des falaises de Carolles.

Rendez-vous avec Sébastien Provost, guide naturaliste,  partenaire du GONm : parking de la cabane Vauban

Contact  : Sébastien Provost contact@birding-msm.com

Samedi 10 octobre 2020 10h00-12h00

VAL-DE-REUIL (27)

Les canards de surface

Rendez-vous sur le parking de la réserve de la Grande Noé à Val-de-Reuil. Gratuit.

Contact :  Céline Chartier 06 07 27 97 89 grande.noe@gonm.org

Photo : Jacques Rivière

Dimanche 11 octobre 2020 9h15

CAEN (14)

Rallye Nature Vel'oiseaux

Rendez-vous : 9h15 parking du cours Général Koenig. Départ  : 9h30

Jauge réduite  et  réservation obligatoire.

Casque de vélo, gilet fluo et masque.

Contact : Nicolas Klatka nicoklatka@hotmail.fr  06 30 61 55 49

Dimanche 11 octobre 2020 10h00-12h00

SAINT-LÔ (50)

Migration des oiseaux en vallée de la Vire

Rendez-vous : parking du pont de Candol, D999, Saint-Lô

Masque obligatoire. Bottes conseillées.

Animation par Alain Brodin, Franck Letellier, Philippe Nézou

Contact : Alain Brodin 06 38 88  51 19

Samedi 17 octobre 2020 10h-13h00

RNN VAUVILLE (50)

Visite guidée de la réserve nationale de la mare de Vauville

Rendez-vous sur le parking à l'entrée de la réserve de Vauville.

Gratuit .

Contact : Marie-Léa Travert 02 33 08 44 56 reservenaturellevauville@orange.fr

Mercredi 21 octobre 2020

GRAIGNES-LE-MESNIL-ANGOT (50)

Les oiseaux d'automne

Rendez-vous sur le parking de la mairie de Graignes.

Contact : Maëva Dufour  06 73  95 45 85 maeva.dufour@gonm.org

Mercredi 21 octobre 2020 14h30-16h00

BERVILLE-SUR-SEINE (76)

Les canards de surface

Rendez-vous : parking de la Bergerie près de l'arrêt de bus de la Bergerie

Contact :  Céline Chartier 06 07 27 97 89 grande.noe@gonm.org

Photo de canard souchet : Pascal Bernardin.

Mardi 27 octobre 2020

BOIS-GUILLAUME (76)

Pré-hibernation de la flore et de la faune

Rendez-vous : 9h30 sur le parking de la Bretèque/ entrée de la forêt monumentale près de la maison forestière du Grand Canton.

Contact par SMS seulement : Jean-Paul Richter 06 84 66 90 82

Mercredi 28 octobre 2020

9h30-11h30

CAROLLES (50)

Les oiseaux des falaises

Rendez-vous  : parking de la cabane Vauban

15h00-17h00

DRAGEY (50)

Les oiseaux migrateurs du bord de mer

Rendez-vous : parking de la plage de Dragey

Contact pour ces 2 animations : Fabrice Cochard 02 33 49 65 88 06 50 76 65 09 fabrice.cochard@gonm.org

Photo de chevalier aboyeur : Pascal Bernardin

Des réunions

Mardi 13 octobre 2020

 BAYEUX (14)

Réunion des adhérents

Rendez-vous : Salle Saint-Patrice 1 rue du Marché 14400 Bayeux.

Mercredi 14 octobre 2020

CAEN (14)

Réunion des adhérents/ Voir avec les organisateurs si une animation de substitution est prévue.

181, rue d'Auge 14000-Caen

Contact : 02 31 43 52 56 secretariat@gonm.org

 

Du 15 octobre  2020 au 15 novembre 2020 :  deuxième session  de la saison 2020-2021. 6 fois par an, tous les deux mois, relevez les espèces rencontrées pendant 30 minutes sur un parcours toujours identique. N'hésitez pas à nous rejoindre pour cette exploration  de l'avifaune normande qui vous permettra de vous familiariser avec les oiseaux communs et d'accroître nos connaissances sur l'évolution des populations d'oiseaux. 30 mn tous les deux mois se font facilement.

 

Le  prochain numéro  paraîtra en principe   le 1er octobre 2020.

Soutenez le GONm dans ses actions pour les oiseaux et la nature, adhérez.

Le GONm agit pour vous et avec vous

Cliquer ici pour devenir adhérent du GONm


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet