Aller à la recherche

GONm ACTU MARS 2021 N°72

Sommaire

  • Chronique ornithologique du mois de février  2021
  • Le billet de Jean
  • L'oiseau du mois
  • Actualité du GONm en février 2021
  • Le calendrier du mois de mars 2021 :  animations, stages, chantiers, réunions et enquêtes.

Chronique ornithologique de février 2021.

Les espèces colorées en rouge sont soumises à homologation, soit CHR (comité d'homologation régional), soit CHN (comité d'homologation national)

Cette chronique ne peut que survoler l'ensemble des données fournies sur Faune Normandie. Les oiseaux les plus communs sont peu traités mais si quelqu'un veut s'y coller, bienvenue!

La disparition inexpliquée de la barre d'outils a supprimé la couleur. Les espèces soumises à validation  ont été soulignées.

Météorologie

Les premiers jours du mois sont très doux avec  14°C à Caen. Les températures baissent rapidement vers le 7/02 pour devenir très froides avec des précipitations de neige plus ou mois importantes dans la région. La vague de froid dure plusieurs jours jusqu'au 14/02. Un temps plus doux et plus humide s'installe ensuite avec des températures au-dessus des moyennes de saison. Les températures baissent en fin de mois pour revenir à des normales de saison. Le mois a été globalement peu humide.

 

Toutes les photos peuvent être légèrement agrandies d'un clic!

Première décade

120 hérons garde-boeufs sont notés le 1 aussi   à Biéville-Quétiéville (14). Le pic mar se signale le même jour à Hamars (14). Aussi le 1er :  un faucon émérillon est vu à Créances (50), le bouvreuil pivoine se nourrit de mûres desséchées à Quibou (50) et la mésange noire chante à La Sauvagère (61). Grand corbeau et faucon pèlerin sont sur leur site de nidification, le 2/02 à Troisgots-Condé-sur-Vire (50). Les canards pilets remontent le 3/02 : 1400 à 2000 à Courtils et Vains (50) en baie du Mont-Saint-Michel : 50 canards souchets sont également observés. Le pigeon colombin chante le 4/02 à Lettegives (27). Des petits mouvements de canards sont notés sur le littoral  : canard souchet, canard pilet et canard siffleur, le 4/02 à Merville-Franceville (14). La bécasse des bois est observée à Bavent (14). 170 macreuses noires sont au large de Cabourg (14)) et un grèbe esclavon de Cricqueville-en-Bessin (14). Grosbec casse-noyaux le 4 aussi à La Ferté-Macé (61). Le pigeon ramier chante et construit le 5/02 à Bonsecours (76).

Le pinson des arbres chante le 5/02 à Caen. Des pouillots véloces se font entendre, notamment à Villers-sur-Mer (14). Des bruants proyers sont vus le 5 également  à Esquay-Notre-Dame et Vieux (14). Harle bièvre et nette rousse sont le même jour sur le plan d'eau de Pont-L'Evêque (14). En mer au large de Granville (50) sont vus pendant 1 heure, 10 plongeons catmarins et 1 plongeon imbrin, Un bruant lapon est vu le 6/02 à Sainte-Marie-du-Mont (50). La tourterelle turque couve le 5 et le 6/02 à Caen (14).

1 harle piette est repéré le 7/02 à Val-de-Reuil (27).  1 plongeon imbrin est aussi à Poses (27). 21 fuligules milouins sont sur le plan d'eau de Brionne (27). 1 goéland à ailes blanches est identifié le 7/02 à Dives-sur-Mer (14). Le chevalier culblanc est visible ce jour-là à Caen (14) et à Cuves (50). Un ibis sacré est observé à Notre-Dame-d'Estrées (14). 1 bernache nonnette est vue le 7 aussi à Vains (50) en baie du Mont-Saint-Michel . Le vanneau huppé, avec la vague de froid, se disperse dans toute la région : 150 le 7 à Biéville-Quétiéville (14) et 400 le 8/02 à Geffosses (50) , côte ouest du Cotentin. Un bruant lapon est vu le 7 à Cosqueville (50).  A cause du froid, les canards descendent du Nord et se concentrent en eau libre comme les canards siffleurs :   1000 canards dont 80% de canards siffleurs le 7 en Baie d'Orne (14) ;  120 bécasseaux maubèches et 20 barges rousses sont plutôt rares ici aussi.  300 canards siffleurs sont observés le 8/02 à Auberville (14). 1 harle bièvre et 2 nettes rousses sont vues le 8/02 à Pont-l'Evêque (14). Des avocettes passent ce jour-là en vol au-dessus de la réserve de Tirepied (50). 6 pigeons colombins sont dénombrés le 8 à Tourville-la-Rivière (76).  34 canards pilets, 188 canards siffleurs et 3 spatules blanches sont le 9/02 à Sallenelles (14) et aussi 34 avocettes élégantes. 20 alouettes lulus en deux groupes sont notées le même jour à Saint-Loup-Hors (14) près de Bayeux. Le 9 également, on pu voir un bécasseau minute à Vains (50) 3 harles piettes à Val-de-Reuil (27), quelques combattants variés à Jumièges (76) et 10 pipits spioncelles à Mesnil-sous-Jumièges (76). Un goéland pontique de 2ème année bagué en Pologne est photographié le 10/02 à La Prairie sur une zone gelée à Caen (14). 10 oies cendrées sont vues  à Porte-Joie (27)., 3 bécasseaux violets à Dieppe (76), 1 busard Saint-Martin à Ticheville (61)

Deuxième décade

1 grue cendrée est vue en vol le 11/02 à Saint-Michel-des-Loups (50). 2 ibis sacrés sont observés dans le marais de Claire-Douve à Genêts(50). Des grives mauvis sont photographiées le  13/02 à Cabourg (14). Une bécasse des bois poussée par le froid s'aventure le 13/02 dans un jardin à Villers-sur-Mer (14). 11 cigognes blanches de retour survolent la baie du Mont-Saint-Michel (50) le 14/02. L'élanion blac revient le 15/02 sur sa terre d'élection de 2020 (pas de preuve de nidification, cependant) à Montavigny (14). Un butor étoilé est signalé le 16/02 dans les marais de la Dives (14). . Une pie bavarde construit son nid le 16/02 à Colombelles (14).  Le serin cini chante le 17/02 à Caen (14), tout comme l'alouette des champs. Un grand corbeau est observé à Vieux (14) : c'est rare. 44 avocettes élégantes  sont vues à Sallenelles (14). Beaucoup d'anatidés sont rassemblés le 17/02 à Merville-Franceville (14) : 81 canards siffleurs, 1230 sarcelles d'hiver, 11 canards pilets, 62 canards souchets, 20 canards chipeaux et 1 bernache nonnette. Des limicoles sont là aussi : 7 chevaliers arlequins et 10 chevaliers gambettes.Surprenant, une pie-grièche grise est vue et photographiée le 17/02 à Saint-Ouen-des-Champs (27). Bel effectif de vanneau huppé le 17/02 à L'Hotellerie (14) avec 1550 individus. Moindre effectif mais non moins intéressant de 16 fuligules milouinans le 17 à Ouistreham (14) également. Une autre grue cendrée est vue le 18/ 02 à Paluel (76). Une hirondelle de rivage passe, tôt,  le 19/02 à Vrasville (50) : 6 bruants des neiges sont présents sur le site. Une mésange noire chante le 20/02 à Bresolettes (61).

 

Troisième décade

  La corneille noire construit le 21/02 à Rouen (76). La cigogne noire hivernante rôde toujours dans les marais le Dives (14), le 21/02. Le chiffre record de 340 sarcelles d'hiver est enregistré sur la réserve de la Grande Noé (27) : 2 couples de garrot à oeil d'or sont présents. Profiteront-ils des nichoirs installés à leur intention? 82 macreuses brunes sont vues le 22/02 à Merville-Franceville (14) ainsi que 2 grèbes esclavons. Une harle piette mâle est à nouveau observée le 22/02 à Val-de-Reuil (27), réserve de la Grande Noé. 37 mouettes mélanocéphales sont notées sur le même site. Unibis falcinelle est également présent le 22 à Néville-sur-Mer (50) L'alouette des champs chante le 22/02 à Bonneville-sur-Touques (14). 75 grives litornes sont comptées le 23/02 à Saint-Martin-l'Hortier (76). Le cygne de Bewick est, une nouvelle fois cet hiver, vu le 23/02 dans le Marais-Vernier (27). Des alouettes lulus se signalent le même jour à Romilly-sous-Andelle (27). La fauvette à tête noire chante , le 24/02 à Carolles (50). Un bon groupe de combattants variés est vu   ce jour-là    à Saint-Samson (14) ainsi que 70 barges à queue noire. Les premiers traquets motteux passent à Hotot-en-Auge (14). 2 cigognes blanches arrivent à Corneville-sur-Risle (27).
Le tichodrome échelette persiste sur la cathédrale de Coutances (50). Les ibis falcinelles sont toujours présents le 24 dans le marais de Claire-Douve qui très mouillé est très fréquenté cet hiver : 34 spatules blanches y sont notées aussi. Le crave à bec rouge est toujours solitaire le 24 à Carteret (50). Le faucon pèlerin est toujours perché sur son édifice religieux le 25/02 à Caen. Les bruants des roseaux se signalent à Ducey (50) et un chante à Barville (61). Des becs-croisés des sapins sont en migration le 25 aussi à Carolles (50). 6 oies cendrées font étape  à Barville (61) et également, 28 canards pilets, 4 canards souchets et 6 courlis cendrés. 3 bouvreuils pivoines sont signalés à Bihorel (76). Le couple de grand corbeau parade le 25 à Carolles, côté pointe de Carolles et le lendemain, côté cabane Vauban. Spatule blanche, chevalier arlequin, chevalier gambette et bécassine des marais sont le 26/02 à Merville-Franceville (14) mais pas laharelde boréale hivernante. Un autour des palombes est vu ce jour-là à Cordebugle (14). Les oedicnèmes criards sont vus à Cauvicourt (14). Un fuligule milouinan est remarqué à Pont-l'Evêque (14). Le pic mar est noté à Randonnai (61). 2 oies de la toundra (Anser serrirostris)sont repérées le 26/02 à Genêts. Une femelle de pic noir creuse une cavité dans un bois du Cotentin (50). 8 cygnes chanteurs sont vus le même jour dans les marais du Hode (76). Ils seront revus le 27/02. 2 gravelots à collier interrompu, 1 bécasseau minute et 180 bécasseaux variables son observés le 27/02 à Merville-Franceville (14). Un plongeon arctique est noté pour la première fois sur la réserve GONm de la Grande Noé, Val-de-Reuil (27). Un pic mar chante le même jour à Saint-Aubin-Celloville (76). Les corbeaux freux occupent leurs nids le 28/02 à Avranches (50). Un cygne noir est signalé à Saint-Pair-sur-Mer (50).  Une chevêche d'Athena chante le 28/02 à Le Faulx (76).

 

Crédits photos : Jacques Rivière (grosbec casse-noyaux)  - François Leclerc (goéland pontique ) - Tony Le Huu Nghia (Grive mauvis et cigogne noire) - Olivier Benoist (ibis falcinelle) - Jean-Pierre Moulin (Tichodrome échelette  -

Un grand merci à eux!

Quelles espèces d'oiseaux ont chanté en février 2021?

33 espèces sont signalées comme chanteur sur Faune Normandie

1-Accenteur mouchet : 9,5 % des données de  "chanteur"

2- Rougegorge chanteur  : 9,3 %

3-Troglodyte mignon 7,8%

4-Pouillot véloce : 7,6 %

5-Pinson des arbres : 7,1 %


D'autres photos du mois

Bécasse des bois au jardin (Danièle Béchet)








Crave à bec rouge de Carteret ( Jean-Pierre Moulin)







Cygnes chanteurs de Saint-Vigor d'Ymonville (Jean-Pierre Marie)






Bécasseau violet de Dieppe (Jean-Louis Fagard)






Plongeon arctique de la Grande Noé/27 (Christian Gérard)







Oies de la toundra et oie cendrée de Genêts/50 (Sébastien Provost)


Les passereaux hivernants en février (source Faune Normandie) au 24/02

Sizerin : aucune donnée

Pinson du Nord : 30 données (0,1%) dont 22 le 13/02 à Ticheville (61)

Grosbec casse-noyaux : 32 données

Bruant lapon : 2 données du 6/02 à Sainte-Marie-du-Mont (50)

Bruant des neiges : 1 donnée le 6/02 à Cosqueville (50)

Tarin des aulnes : 37 données (0,2%) dont 160 le 6/02 à Saint-Martin-de-Mailloc (14)

Grive mauvis : 141 données (0,7%)

Grive litorne : 68 données (0,3%)

Les stats du mois (source Faune Normandie)

Classement des espèces par nombre de données communiquées en février 2021 ( au 28_02_2021)

Nombre d'espèces avec un s : 250. 254 en janvier 2021. Le classement des espèces en nombre de données  n'a pas changé ou très peu.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pour transmettre ses données : FAUNE-NORMANDIE ici

 Le billet de Jean

Honorables membres (comme on disait au 19e)…

A quel moment les membres des associations devinrent-ils de simples adhérents ? Et les sociétés re-nommées associations, puis groupes, parfois comités, sections mutèrent aussi ? Les dénominations sous formes de sigles sans fin (qui se souvient de la FFSPN, de la SEPNBC, etc ? On dit FNE et Bretagne vivante maintenant). Parallèlement, le statut des membres s’est enrichi de possibilités. Ainsi, au GONm, on peut juste régler son adhésion et on est adhérent. Membre, peut être un peu plus engagé ? Membre actif, c’est parfait ; bénévole, la palette de lecture est large ; observateur amateur, ça sent l’engagement sur le terrain et la durée. Sympathisant ? On arrive aux limites de l’Univers (celui du GONm). Certains soutiennent nos objectifs et nous le prouvent en versant une cotisation, d’autres restent en marge, bien que participant régulièrement aux sorties gratuites offertes au public (quand ce sera à nouveau possible). Dommage, même une cotisation « petit budget » prouve que nous sommes soutenus dans nos efforts pour la sauvegarde des oiseaux et de leurs habitats. L’ornitho, ça se consomme, comme le reste. (Photo : Jean Collette)


L'oiseau du mois

Le canard siffleur

Durant ce mois de février, une vague de froid importante a touché la Normandie. Les oiseaux sont résistants aux températures négatives mais le froid et le gel leur empêchent d’accéder à leur nourriture. Ainsi, de nombreux oiseaux (canards, vanneaux, pluviers notamment) sont descendus de leur site d’hivernage trop touchés par le froid et se sont réfugiés en France et notamment en Normandie. Cet afflux d’oiseaux a été très marqué pour une espèce en particulier : le canard siffleur.

Le canard siffleur, dont le nom est lié à son cri, est un canard de taille moyenne. Le mâle a une tête rougeâtre entrecoupée d’une crête jaune et un corps gris avec une large plage alaire blanche ce qui le rend plutôt remarquable. La femelle est elle plus terne comme chez les autres canards mais la forme ronde de la tête et le petit bec rendent la silhouette du canard siffleur très reconnaissable.

Ce canard est un oiseau du Grand Nord européen même si quelques oiseaux se reproduisent en France. En hiver, c’est un oiseau assez commun en France, on le trouve sur les plans d’eau, plutôt en bord de mer où se rencontrent les plus grandes troupes mais il n’est pas non plus rare à l’intérieur des terres. Cette espèce se nourrit d’insectes et surtout de végétaux. En effet, c’est l’espèce de canard la plus « brouteuse » d’Europe, il n’est pas rare de voir les oiseaux pâturer sur les prairies au bord des points d’eau.

Le canard siffleur est une espèce très sociable, formant de grands groupes sur ces sites d’hivernage. La vague de froid a amené une partie de ces grands groupes hivernant en Belgique ou au Pays-Bas à descendre le long des côtes françaises. Ainsi, plusieurs milliers d’individus ont été vus sur les côtes normandes, principalement celles du Calvados. De grands groupes ont été vus aussi plus dans les vallées comme celle de la Touques. Une fois la vague de froid terminé, ces canards sont remontés plus au Nord, vers leur lieu d’hivernage habituel puis, bientôt, leur site de nidification. (Photo : Marie-Léa Travert)

Itinéraire d'un cormoran huppé

Il a fallu quelques trois années pour reconstituer l"existence d'un cormoran huppé observé en 2017 sur l'île de Terre  à Saint-Marcouf (50). Cet oiseau se révèle assez hésitant mais revient tout de même à son lieu de naissance (philopatrie pour les connaisseurs). Il est bagué au nid le 22/06/2016 sur l'île Bono sur la réserve des Sept-Iles (22). Il est ensuite contrôlé le 30/08/2016 aux Pays-Bas, le 26/09/2017 sur l'île de Terre à SAint-Marcouf (50) et enfin le 14/08/2018 sur l'île Bono aux Sept-Iles. Depuis, il n'a pas été observé.
(Photo de James Jean-Baptiste)

 Entre Bray et Pays de Caux, journal d'un jeune ornithologue en Normandie

De retour en Normandie, Thomas Domalain nous livre ses dernières observations. La suite est à lire sur  le forum du GONm.

22 février : Retour en Normandie, à Neufchâtel-en-Bray, pour au moins 6 mois et mon stage de fin d’études. Petit arrêt au soir à une cavité de chauve-souris : quelques cris de mésange noire et un chanteur de roitelet huppé. Avec la douceur, j’ai dormi la fenêtre ouverte, une chevêche et une hulotte chantaient.

23 février (matin) : Enquête Tendances à Neufchâtel-en-Bray : chanteurs de musicienne, draine, merle, troglo, verdier, pinson, pic vert, rougegorge, accenteur, bruant jaune, alouette, véloce et linotte. En tout, 46 espèces dont 3 tariers pâtres, 1 bruant des roseaux, 2 spioncelles dans une flaque, 1 femelle bouvreuil, un groupe de 75 litornes environ, 2 cygnes dans une pâture, 1 culblanc sur la station de lagunage de Saint-Martin-l’Hortier, etc.

23 février (midi) : A Pont-Saint-Pierre dans l’Eure, un roitelet triple-bandeau et un véloce chantaient alors qu’un pic épeichette criait et que 3 alouettes lulus passaient en migration.

23 février (soir) : Chez mon grand-père, au Mêle-sur-Sarthe dans l’Orne, 1 rougequeue noir était dans le quartier. Puis, sur le lac de la commune, 23 grands cormorans étaient en reposoir avec un garde-bœuf. 29 goélands bruns passent en vol ainsi que 10 mouettes rieuses. ...

Mésange noire  : S. Béteille



Actualités du GONm  en janvier 2021

Cormoclic déménage

La liste de discussion du GONm, connue sous le nom de Cormoclic, n'est plus hébergée par Yahoo depuis le 15 décembre 2020. C'est Framaliste qui devient dès maintenant l'hébergeur officiel. Cette liste de discussion GONm_liste sera ouverte à tous les adhérents à jour de cotisation. Pour s'inscrire, cliquer ici

Une photo, un clic, des informations sur les réserves du GONm

Cliquez sur les photos pour accéder à l'information complète sur le forum du GONm.

Réserve de Tombelaine (50)

Visite de février 2021
Luc Loison, conservateur de la réserve, s'est rendu le 15 février sur l'îlot de Tombelaine. Les conditions étaient idéales : très beau temps et peu de fréquentation humaine.
Les goélands reviennent sur leur lieu habituel de reproduction, comme on peut le constater ailleurs. Deux espèces nichent habituellement sur l'île : le goéland argenté et le goéland marin, en moindre nombre bien sûr. Les passereaux résidents à l'année sont là mais discrets : accenteur mouchet, merle noir et troglodyte mignon qui chantent. Le pouillot véloce se manifeste également.
Des nids de hérons blancs sont restés dans la végétation et seront bientôt réoccupés par les aigrettes garzettes et les hérons garde-boeufs. Le faucon pèlerin commence à occuper le terrain avant sa nidification. (d'après les informations de Luc Loison)

Photo de Tombelaine en février 2021 : Luc Loison


Réserve de la Grande Noé (27)

Les jeunes de l'Epide ont à nouveau oeuvré le 3 février pour le nettoyage et l'entretien de la roselière de la Grande Noé . Ces travaux sont entrepris pour éliminer notamment les saules et autres ligneux qui à terme pourraient faire disparaître cette roselière en la transformant en une zone humide boisée.
Les jeunes de l'Epide sont dans un parcours d'intégration et de retour à l'emploi. Ce type de chantier rentre dans le cadre d'une sensibilisation aux métiers de l'environnement et des travaux paysagers. Merci à eux pour leur concours actif et motivé.

 

 

 


De nos refuges

Les refuges de nature du GONm ne peuvent être mis en place que si un correspondant de l'association peut garantir une visite annuelle pour effectuer un relevé des espèces d'oiseaux rencontrées. Ce courrier de Jean Collette nous rappelle ces contraintes. Certains refuges ne sont plus visités ou le propriétaire ne cotise plus : cela nécessite donc une mise à jour de la liste.

Un correspondant pour un refuge en Seine-Maritime

Sur la commune de Gerville, le beau clos masure du Bihorel est inscrit sur la liste des refuges du GONm. Notre collègue Grégory Marais que je remercie pour son investissement auprès de la propriétaire Mme Aiva, doit, pour des raisons personnelles, abandonner le suivi du site. La commune est à moins de 10 km de Fécamp ou Etretat. Parmi les adhérents du secteur, y aurait il un observateur disponible pour quelques visites ? Pour mémoire, le GONm s’engage à passer au moins une fois par an sur les refuges conventionnés. Merci d’avance pour les propositions.

Je profite de cette occasion pour signaler un changement d’optique concernant le recensement des refuges du réseau du GONm : jusqu’à présent, j’ai accumulé les sites au fur et à mesure des offres de nouveaux refuges. Sachant que de nombreux refuges ne sont plus actifs, je vais reprendre la liste et ne conserver que les sites dont le propriétaire est effectivement adhérent au cours de l’une des deux dernières années et dont le correspondant est à jour de cotisation.

Jean Collette


Tailler des haies au bon moment


Le prospectus suivant a été édité par le GONm. Trop de tailles de haie sont souvent réalisées en pleine saison de nidification. Cette pratique est à proscrire pour éviter de causer des dommages aux espèces nichant dans les haies comme le merle, la grive, l'accenteur mouchet, le pinson des arbres et la linotte mélodieuse.

Cliquer sur la croix en haut à droite de l'image pour agrandir ou se référer à l'article du forum  accessible ici.













 

Le GONm en mars 2021

Pour ne rien manquer, consultez le calendrier du GONm :   ICI

Des enquêtes

Du 15 février 2021 au 15 mars 2021 :  4ème session  de la saison 2020-2021. 6 fois par an, tous les deux mois, relevez les espèces rencontrées pendant 30 minutes sur un parcours toujours identique. N'hésitez pas à nous rejoindre pour cette exploration  de l'avifaune normande qui vous permettra de vous familiariser avec les oiseaux communs et d'accroître nos connaissances sur l'évolution des populations d'oiseaux. 30 mn tous les deux mois se font facilement.

 Des animations

 Les animations  prévues en mars 2021 pourraient avoir lieu. Il est préférable de se renseigner auprès des organisateurs.

 

 Bonnes observations!

 

 Le  prochain numéro  paraîtra    le 1er avril  2021.

Soutenez le GONm dans ses actions pour les oiseaux et la nature : adhérez !

Le GONm agit pour vous et avec vous !

Cliquer ici pour devenir adhérent du GONm

Rédacteur : Philippe Gachet

Merci à Jean Collette et Thomas Domalain pour leur concours précieux.


Commentaires

1. Le 08/03/2021, 07:03 par Stéphane Caron

Bonjour,
En tant que nouvel adhérent "débutant" en ornithologie, je vous propose si vous le souhaitez ma candidature pour visiter le beau clos masure du Bihorel à Gerville. Restant à votre disposition. Cordialement. Stéphane Caron