La réserve de Chausey

Coordonnées GPS : 48,873 N et -1,824 W

Description

A 16 km au large de Granville, l’archipel de Chausey est un ensemble d’îles, d’îlots et de rochers où les variations du niveau de la mer, liées à un marnage exceptionnel, transforment du tout au tout le paysage d’une heure à l’autre.

La réserve a été créée en 1987, par accord avec la SCI des Îles Chausey, propriétaire de le tous les îlots de l’archipel et d’une grande partie de la Grande Île.

A marée basse, de vastes étendues sableuses ou vaseuses se découvrent et permettent aux oiseaux limicoles de se nourrir. A marée basse, les mêmes lieux deviennent le lieu de pêche des oiseaux piscivores.

L’accès aux îlots est interdit pour permettre aux oiseaux marins de nicher en toute quiétude sauf de fin juillet à septembre. L’accès à la Grande Île est autorisé à condition bien sûr de respecter les sentiers et la quiétude tant des habitants que des oiseaux.

Intérêt ornithologique 

243 espèces ont été recensées sur la réserve : c’est dire la richesse du lieu. Ce sont surtout les oiseaux marins et de rivage en période de nidification qui constituent l’intérêt ornithologique majeur de l’archipel : premières colonies françaises de cormoran huppé, de goéland marin et d’huîtrier-pie ; seul site français de nidification du harle huppé ; mais aussi colonies de grand cormoran, goélands argenté et brun, de sternes pierregarin, parfois caugek, exceptionnellement de Dougall, nombreux nicheurs de tadorne de Belon, etc.

Sur la Grande Île, grande richesse en passereaux nicheurs dont la plupart présente une familiarité avec l’homme tout à fait exceptionnelle.

En période internuptiale, le mois d’octobre permet l’observation d’oiseaux rares en halte migratoire et, en hivernage, nous noterons à côté de la présence de la bernache cravant et de nombreux limicoles « classiques », la présence hivernale régulière du chevalier aboyeur et du courlis corlieu.

Vous rendre à la réserve GONm de Chausey

Pour vous rendre à Chausey, vous devez prendre le bateau à Granville (Compagnie la Jolie France). La traversée dure environ une heure. Si vous voulez pleinement profiter du site, en particulier, tôt le matin et tard le soir quand le flot des touristes a reflué, n’hésitez pas à y passer au moins une nuit (hôtel et gîtes sont présents).

Du débarcadère, empruntez le sentier qui vous fera traverser l’île jusqu’à la petite plage de Port Marie. Suivez le haut de plage et prenez le sentier qui vous conduira tout au long de la côte occidentale de la Grande Île. Une fois atteint le Château Renault, vous pourrez continuer vers la pointe Nord-ouest ou vous arrêter sur la plage de Port Homard ou plus au nord sur Grande Grève pour observer les îlots en face ou les vasières découvertes.

Vous retraverserez ensuite l’île pour aller sur la côte face au Sund à l’Anse de la Truelle) pur y observer les oiseaux de ce bras de mer et ceux des îlots qui se trouvent en face. Du Sémaphore en haut de la pointe nord de la Grande Île que vous pouvez gagner par un sentier qui escalade Gros Mont, ou depuis la terrasse de l’hôtel à l’autre bout de l’île que vous aurez rejoint en suivant le sentier qui traverse toute l’île dans sa grande longueur, beaux points d’observation vers l’archipel.

Attention à ne pas déranger les oiseaux : soyez discrets. Merci !