Les communes les plus claires, les moins dotées en espèces  sont situées présentant des milieux moins variés et peut-être assez peu parcourus par les observateurs. Les communes les plus foncées, les plus riches, sont pour la plupart situées sur le littoral normand et dans les zones humides des marais et des vallées fluviales : les milieux y sont diversifiés et la prospection y est plus importante. Il reste  bien des communes à parcourir pour que cette carte devienne complètement vert foncé. Une courte visite sur ces communes  permet de gagner en peu de temps plusieurs espèces et d'enrichir la carte.

 Bruno Lang qui édite régulièrement cette carte commente ainsi ces résultats :

"La carte de Normandie verdit petit à petit et le seuil de 45 espèces est maintenant atteint par près de 80% des 3235 communes normandes (celles existant jusqu'en 2016). La répartition des communes qui pourraient mieux faire n'est pas homogène : on les trouve principalement à l'est d'une ligne Alençon-Le Havre et dans l'intérieur de la Manche. Pour quelques communes très homogènes de plaine ouverte ou de bocage dégradé, ce seuil peut être difficile à atteindre.

Le chemin parcouru est déjà considérable car il y a 15 ans, plus de 1000 communes n'avaient aucune donnée."

Nul doute que les enquêtes de type atlas des hivernants et nicheurs en cours actuellement permettront encore de progresser.

richesse spécifique des communes de Normandie.BMP
Richesse spécifique des communes de Normandie