Aller à la recherche

Mot-clé - Calvados

Fil des billets

vendredi 13 avril 2018 11:43

C06- La Dathée (14)

La réserve de la Dathée

Coordonnées GPS : 48,803 N et - 1,049 W

Description

A 6 km au Sud-ouest de Vire, la réserve de la Dathée est, elle aussi, un lac de barrage sur le cours supérieur d’une toute petite rivière, la Dathée, qui appartient au bassin versant de la Vire.

Ce plan d’eau niché au cœur du bocage virois est un lieu de loisir pour les virois.

Intérêt ornithologique 

Les oiseaux d’eau sont l’élément majeur de l’avifaune de la réserve, les plus réguliers étant le grèbe huppé, le canard colvert, la foulque macroule ; plus occasionnellement, le martin-pêcheur.

En hivernage, assez nombreux canards, surtout des colverts, le grand cormoran, le râle d’eau, la mouette rieuse, le martin-pêcheur.

Le Gast et la Dathée sont deux réserves complémentaires, proches l’une de l’autre ce qui permet aux oiseaux éventuellement dérangés sur un site de se replier sur l’autre.

Vous rendre à la réserve GONm de la Dathée

Avec à peine plus de 6 km à vol d’oiseau entre les deux réserves, c’est pour marquer cette complémentarité, que nous vous proposons de vous rendre à la Dathée en partant du Gast.

Pour cela, suivre la rive Est du lac du Gast jusqu’à un carrefour avec le D302. Prendre cette D302 jusqu’à Champ-de-Boult. À l’église, au carrefour avec la D218, prendre à gauche la D150 qui vous conduit à la Dathée. Face au plan d’eau, prendre à droite jusqu’au pont passant au-dessus de la rivière la Dathée. La réserve est sur votre gauche : c’est la queue de l’étang.

C05- Le Gast (14)

La réserve du Gast

Coordonnées GPS : 48,803 N et - 1,049 W

Description

A 15 km à l’Ouest de Vire, et à moins de 5 km au sud de Saint-Sever-Calvados, la réserve du Gast est un lac de barrage sur le cours supérieur de la Sienne.

Ce plan d’eau niché au cœur du massif forestier de la forêt de Saint-Sever présente un paysage original, qui rappelle quelque peu des paysages nordiques.

Intérêt ornithologique 

Plus de 80 espèces d’oiseaux ont été observées sur cette réserve. Parmi elles, les oiseaux d’eau sont bien sûr l’élément majeur. Les nicheurs les plus réguliers sont les grèbes huppé et castagneux, le canard colvert, la foulque macroule ; plus occasionnellement, la sarcelle d’hiver.

En estivage ou en migration, le balbuzard pêcheur et la cigogne noire sont les espèces les plus remarquables et il est difficile de ne pas les voir en août ou septembre.

Les bois avoisinants vous permettront d’observer les espèces forestières classiques de Normandie.

Vous rendre à la réserve GONm du Gast

De Saint-Sever-Calvados (nouvelle commune de Noues-de-Sienne), prendre la D81 vers le sud sur 2,5 km puis à gauche vers l’Ermitage. Au bout de 100 m suivre vers la gauche et après 1 km on arrive dans la queue du plan d’eau. Sa rive gauche est une réserve du GONm et vous pouvez observer de là les oiseaux…

jeudi 12 avril 2018 15:35

C12- Saint-Sylvain (14)

 La réserve ornithologique de Saint-Sylvain est située dans le département du Calvados sur la commune de Saint-Sylvain à 22 km au Sud-est de Caen. La réserve a une superficie de 4 ha.
Cette réserve appartient au Groupe ornithologique normand et a été obtenue dans le cadre des mesures compensatoires à l’installation du parc éolien de Fierville-Bray.
Ce petit secteur de plaine est soustrait à l'agriculture intensive de la plaine de Caen ; il est désormais dédié aux oiseaux, particulièrement l’œdicnème criard, le bruant proyer, l’alouette des champs...
Depuis 2011, la réserve est labourée et une bande périphérique, large de quelques mètres, est semée chaque année en blé, sorgho, phacélie, sainfoin, … ; le centre n'est pas ensemencé afin de laisser le sol nu pour accueillir l'œdicnème criard.
L'inventaire botanique réalisé par le CBN a permis de recenser 101 espèces de plantes, dont certaines rares voire peu communes pour la région comme le mouron bleu, le chardon penché, la petite linaire.

Les oiseaux de la plaine ont très vite trouvé occupé la réserve, puisque les nicheurs suivants y ont été observés : œdicnème, caille, perdrix grise, alouette des champs, bergeronnette flavéole, bergeronnette printanière, bruant proyer.
En période internuptiale, héron cendré, buse variable, bondrée apivore, busard Saint-Martin, busard des roseaux, faucon hobereau, faucon émerillon, faucon crécerelle, caille des blés, perdrix grise, œdicnème criard, goéland brun, goéland leucophée, goéland argenté, goéland cendré, mouette rieuse, pigeon ramier, alouette des champs, pipit farlouse, bergeronnette grise, bergeronnette flavéole, bergeronnette printanière, traquet motteux, bruant jaune, bruant des roseaux, verdier d’Europe, linotte mélodieuse, corbeau freux, corneille noire … y ont été observés.

Si l'accès au site n'est pas autorisé, une sortie découverte y est faite une fois par an.

jeudi 6 novembre 2014 12:41

GONm ACTU NOV 2014 N°2

goeland_argente.jpgCette rubrique mensuelle se propose d'informer  de l'actualité  du GONm.
Au menu : un résumé des observations du mois précédent, quelques nouvelles d'expos, de stages ou d'animations organisés par le GONm et un rappel des enquêtes ou événements à venir.

Plusieurs liens permettent d'en savoir plus, en cliquant sur des images ou des textes en surimpression.

Lire la suite...

jeudi 24 avril 2014 14:57

Réserves des marais du Cotentin et du Bessin

La réserve des Marais de Carentan

Coordonnées GPS : 49,261 N et - 1,198 W

Description

Les Marais dits de Carentan sont une vaste dépression humide d’environ 25000 hectares traversées de plusieurs cours d’eau qui, tous, se jettent en mer en baie des Veys par des portes à flots. Ces marais deviennent, en hiver, un vaste plan d’eau. Au printemps, les prairies de fauche alternent avec les prairies pâturées. Au sein de ces marais, desquels le GONm a acheté plus de 200 hectares de prairies :  début 2018, le GONm est propriétaire de 212 ha dans la vallée de la Taute dont 147 ha qu’il a faits désigner en Réserve naturelle régionale et 65 ha hors RNR.

Cet ensemble de parcelles n’est pas d’un seul tenant mais toutes ont en commun d’être inondables et d’une valeur patrimoniale remarquable grâce à une grande diversité de milieux et d’espèces sur une surface relativement restreinte. Les objectifs de gestion sont le maintien d’un milieu herbager, le maintien d’une nappe d’eau affleurante au printemps, le maintien du caractère ouvert du milieu et la diversification des habitats.

Pour aboutir à ce résultat, plus de 12 exploitants acceptent nos demandes (fauches tardives, voire alternées, pâturage extensif), tandis que nous gardons la gestion des niveaux d’eau par des ouvrages hydrauliques dès que nous en avons la possibilité.

Intérêt ornithologique

140 espèces d’oiseaux ont été observées, mais l’intérêt majeur concerne les nicheurs rares : busard des roseaux et busard cendré, butor étoilé, locustelle luscinioïde, mais aussi sarcelle d’été, râle d’eau, courlis cendré, vanneau huppé, gorgebleue à miroir, locustelle tachetée, bouscarle de Cetti, bergeronnette flavéole, traquet tarier, phragmite des joncs et bruant des roseaux. Bien d’autres espèces peuvent aussi être observées en migration, la réserve du « Cap » étant, sur l’ensemble des marais de Carentan, le principal site de passage du rarissime phragmite aquatique. L’hiver, la nappe d’eau accueille surtout des laridés, tandis que les parties exondées sont fréquentées par les hérons, cigognes, bécassines, ....

Vous rendre à la réserve GONm des Marais de Carentan

Pour assurer la quiétude des réserves, le public n’est pas autorisé à y pénétrer, mais avec le trajet que nous proposons, il est facile d’assister au passage de proie du mâle de busard des roseaux à sa femelle, à la parade du courlis cendré, d’observer la cigogne blanche arpentant le marais ou d’écouter le babil du phragmite des joncs. De la vieille église de Graignes (« le vieux bourg »), belle vue sur les marais dont la réserve des Défends à vos pieds, à l’ouest. Prendre ensuite la D89 vers le nord et traverser l’étroit détroit de marais entre deux buttes bocagères. Arrêtez-vous après avoir franchi le canal de Vire-Taute, au lieu-dit le Port des Planques.

Visite 1 : réserve de Pénême

Si le site n’est plus ou n’est pas encore submergé : du parking, passez la barrière et suivez le canal (sentier vers le sud-est) en le laissant à votre droite pendant presque 3 km. Vous emprunterez alors le pont pour franchir le canal et revenir par l’autre rive vers le Port de Planques. De part et d’autre du canal, vous êtes légèrement en hauteur et vous pouvez observer les marais, dont une bonne partie est en réserve du GONm (accès interdit en dehors des animations).

Visite 2 : réserve du Cap

Toujours depuis le Port des Planques, longez le canal cette fois vers l’ouest par l’une ou l’autre des rives. Au bout de 3 km, vous retrouverez un pont qui vous permettra de revenir par l’autre rive, si vous le souhaitez.

Là aussi, sur une partie du parcours, vous longez les réserves (accès interdit en dehors des animations).