Aller à la recherche

Mot-clé - nidification

Fil des billets

jeudi 30 juin 2016 14:44

Les limicoles nicheurs de Normandie en 2015

Ce troisième recensement a suivi les modalités déjà mises en œuvre : repérage des couples paradant, alarmant, voire nids et/ou jeunes non volants, recensement visant à connaître le mieux possible le nombre de couples nicheurs par site.

Tous les littoraux bas, les îles, mais aussi les structures portuaires, les marais sublittoraux et les estuaires et les grandes zones humides normandes ont été parcourues.

Au total, notre enquête montre que sur un total de onze espèces de limicoles nicheurs en Normandie étudiées dans cette enquête :

  • Quatre espèces se portent bien et voient leurs effectifs progresser même si ces effectifs demeurent modestes : courlis cendré (130 couples), chevalier gambette (13 couples), échasse blanche (55 couples) et avocette à nuque noire (81 couples) ;
  • Deux espèces sont stables ou en légers progrès : huîtrier-pie (262 couples) et grand gravelot (44 couples) ;
  • Deux espèces sont en déclin non encore alarmant : petit gravelot (100 couples), gravelot à collier interrompu (277 couples) ;
  • Deux espèces connaissent un déclin important : vanneau huppé (711 couples) et barge à queue noire (1 couple) ;
  • Deux espèces ont disparu de la région : bécassine des marais et combattant varié.

Soit 55 % d’espèces en baisse ou d’ores et déjà disparues !...

Huîtrier-pie (photo Gérard Debout)
Huîtrier-pie (photo Gérard Debout)

Gérard Debout

mercredi 29 juin 2016 17:40

Les grands cormorans Phalacrocorax carbo nicheurs en Normandie : enquête 2015 et historique

Le grand cormoran est une espèce cosmopolite qui fréquente pratiquement tous les milieux aqua­tiques  où une surface d'eau libre suffisante lui permet de se poser, de plonger et de décoller.

En 2015, toutes les colonies connues encore occupées recensées. Une nouvelle colonie a été découverte. 1884 couples nicheurs au total en Normandie, dont 940 sur des colonies littorales et 944 en milieu continental ont été recensés.

L’effectif maximal a été atteint en 2010. Depuis, la baisse des effectifs littoraux n’est plus compensée par l’augmentation en milieu continental, qui d’ailleurs a cessé et a même amorcé un léger déclin.

Par rapport à l’effectif national, la part normande qui était de 100 % jusqu’à la fin des années 1970 (puisque tous les nicheurs normands étaient français) n’a cessé de baisser pour ne représenter que 20 % de l’effectif français en raison à la fois de la stagnation normande et de l’augmentation considérable des effectifs nicheurs continentaux.

Grands cormorans nicheurs à Saint-Marcouf (photo Gérard Debout)
Grands cormorans nicheurs à Saint-Marcouf (photo Gérard Debout)

 

Gérard Debout