Aller à la recherche

Mot-clé - ornithologie

Fil des billets Fil des commentaires

21/08/2020 11:39

Formations - Animations pour "débutants" en ornithologie

À l’approche de la rentrée, nous vous transmettons dès maintenant les informations concernant les formations-animations proposées par Didier Desvaux.
Il reste quelques places dans le groupe des « Débutants ». Vous trouverez ci-après toutes les précisions :

Sittelle torchepot  Jacques Rivière

Sittelle torchepot ( Jacques Rivière)

Formation et Animations proposées aux « Débutants »

Pour la 4° année consécutive, le GONm organise un cycle de sorties réservé aux débutants. Animé par Patrick Briand, Christine Féret et Didier Desvaux, ce cycle comprend un ensemble de 6 sorties (cf. calendrier et lieux ci après)
Ces sorties-animations sont gratuites et réservées aux adhérents qui s’engagent à participer à l’ensemble du cycle. Ce cycle « Débutant » est complété l’année suivante par un cycle de formation « Initié ».
Pour le  cycle « Débutant », le nombre de participants est limité à 9 et pour la saison 2020- 2021, il reste quelques places disponibles.
Si vous désirer participer à ce cycle de formation « Débutant » pour 2020-2021, merci de contacter notre Secrétaire Annie Chêne dans les plus brefs délais (tel : 02 31 43 52 56 ou secretariat@gonm.org)

En espérant vous retrouver bientôt, Didier Desvaux.

 

 

Calendrier et lieux des sorties :

  1. Samedi 19 septembre 2020 (9h00 12h30) : Caen local et Mare de la prairie (14)
  2. Samedi 07 novembre 2020 (9h00 12h30) : Ver-sur-mer (14)
  3. Samedi 12 décembre 2020 (9h00 12h30) : Saint-Samson (14)
  4. Samedi 30 janvier 2021 (9h00 15h30) : Baie-des-Veys (50)
  5. Samedi 20 mars 2021  (9h00 12h30) : Saint-Jouin (14)
  6. Samedi 29 mai 2021  (9h00 12h30) : Robehomme (Marais de la Dives / 14)

(Les horaires sont indicatifs ; avant chaque sortie vous recevrez un courriel vous reprécisant le lieu et les horaires de RDV afin d’organiser  au mieux les conditions de covoiturage.)

07/05/2020 03:43

Que devient le GONm pendant le confinement ?

Un bref nouveau bilan au bout de deux mois :

Malgré le confinement, le GONm poursuit une bonne part de ses activités grâce à des bénévoles confinés et grâce aux salariés, en particulier ceux qui ont eu la possibilité administrative d’aller sur le terrain. Même si certains suivis à long terme risquent de connaître une coupure fort dommageable, les études se poursuivent presque toutes, en particulier sur les réserves.

Vous pouvez suivre, sur le forum du GONm, le fil de discussion consacré aux réserves : vous pourrez ainsi faire, quelques secondes, « comme si vous y étiez » : http://forum.gonm.org/viewtopic.php?f=12&t=644. Vous y découvrirez de belles photos et de belles observations !

http://forum.gonm.org/download/file.php?id=6409&t=1Le confinement a permis à certains oiseaux de se reproduire en paix, ce qui pour eux est une nouveauté : à la réserve GONm de Chausey, les grands cormorans sont très peu farouches mais les effectifs sont malgré tout plutôt en baisse : les problèmes de fond de la qualité de l’environnement (stocks de nourriture en particulier) demeurent.

Pire, certains se croyant désormais seuls dans la nature en profitent misérablement : à Chausey, un goéland argenté a été tué au fusil par une personne non identifiée mais qui ne peut être qu’un pêcheur ou un conchyliculteur puisque ce sont les seuls qui sont en mer en ce moment (le GONm porte d'ailleurs plainte). A la réserve GONm de la Grande Noé, d’autres en profitent pour venir déverser des amas de déchets (pneus, canapés, etc.) !…

 

Toujours confinés devant notre ordinateur, nous poursuivons et nous avons même engagé quatre nouveaux salariés, comme à chaque printemps, pour nous permettre de réaliser les études commandées : points d’écoute dans l’estuaire de la Seine, râle des genêts, goélands de Cherbourg, oiseaux des plages, plan de gestion de la RNR des marais de la Taute. Nous poursuivons la rédaction d’études et de bilans et, surtout, nous avons achevé la collecte des données de l’atlas : 195 espèces nicheuses et 235 espèces hivernantes ; pour le semi-quantitatif, 96 % des points d’écoute couverts en période de reproduction et 98 % des transects en hiver. C'est donc un grand succès qui se traduit par un fichier final de plus de 119 000 données en hiver et de plus de 195 000 données pour la reproduction (données reçues, validées et doublons éliminés), ce qui représente pour le secrétaire bénévole de l’association (Bruno Chevalier) plus de 800 heures de travail ! Ce sont ces 315 000 données qui nous permettront de construire les cartes à venir.

 

Le nouveau monde annoncé n’est toujours pas là : nous ne sommes pas sortis de l’auberge et la bureaucratie pèse toujours autant sur la vie de tous les jours. Qu’on en juge par ces deux exemples :

  • Pour que la Région nous verse un financement qu’elle nous doit depuis deux ans, il lui faut une copie recto-verso de ma carte d’identité : imaginez la tête de votre boulanger lorsque vous lui direz que vous ne lui paierez votre baguette de pain que s’il vous montre une copie recto-verso de sa carte d’identité ;
  • Pour que l’OFB nous paie une étude faite et rendue, il faut les comptes de 2019, évidemment non encore validés puisque l’AG n’a pas eu lieu : là encore, imaginez la tête de votre boucher lorsque vous lui direz que vous ne lui paierez votre tranche de jambon blanc que s’il vous présente son bilan comptable de l’année précédente.

Comme vous le savez, l’Assemblée générale a été annulée et reportée à une date ultérieure : elle pourrait se dérouler à Caen le samedi 26 septembre à Caen (mais rien n’est encore fixé) en lieu et place du week-end de la Saint-Michel à Carolles qui est annulé.

Soyez toujours patients et prudents.

Gérard Debout, président du GONm
 

21/03/2020 03:23

Commentaire du “Traité de l’origine des Macreuses"

En ces temps de lecture et d’observation confinées, le traité des macreuses de Graindorge nous ramène quelques siècles en arrière : un caennais prend la plume pour démontrer que la génération spontanée des macreuses n’est pas possible !

Il fait le tour des connaissances de son temps, de ses propres observations dans le Calvados pour établir que les macreuses naissent d’œufs pondus par des macreuses et pas de la putréfaction du bois ou d’autres hypothèses nées de l’imagination fertile de certains.

Le document vous présente ce texte historique, précédé d’un commentaire qui vous permettra de mieux le découvrir et de le comprendre. Bonne lecture !

Gérard DEBOUT

02/03/2020 11:08

Retour du portail de saisie en ligne de données naturalistes Faune-Normandie avec Visionature

2020 commence sur les chapeaux de roue pour les observateurs normands avec la réouverture du site de saisie en ligne des données naturalistes Faune-Normandie !

Rappelons que le portail web de saisie de données Faune-Normandie a été créé fin 2015 par le GONm avec plusieurs associations naturalistes normandes partenaires. L’outil informatique utilisé était à l'époque Clicnat, développé par Picardie-Nature. Suite à de nombreux problèmes techniques et des retards dans le développement de l’outil, le GONm s’est orienté vers un outil, déjà déployé dans de nombreuses régions en France et en Europe : Visionature, développé pour la LPO-France.

Faune-Normandie fait donc peau neuve pour la nouvelle année, avec un nouveau partenariat entre le GONm et la LPO Normandie.

Après quelques mois d’absence fin 2019, le portail revient en janvier 2020 avec une nouvelle interface de saisie, mais le principe reste le même : à l’instar de Clicnat, il permet aux observateurs normands de saisir en ligne leurs observations de faune, de les partager et de consulter l’ensemble des observations normandes.

Rendez-vous sur le site :

www.faune-normandie.org

La transmission de vos observations ornithologiques est essentielle : elle permet au GONm de développer notre connaissance des oiseaux régionaux et d’enrichir les études que nous menons. Votre participation à Faune-Normandie permettra aussi de mieux protéger les oiseaux de Normandie !

 

Pour répondre aux questions que vous nous posez régulièrement, voici quelques réponses.

Petit tour des différentes façons de nous transmettre vos données (tous les moyens sont bons) :

  • Fiches papiers : réfractaires à l’outil informatique, ou sans matériel informatique, ne stoppez pas votre participation au partage des observations, continuez à nous les envoyer, nous nous chargerons de la saisie numérique ;
  • Email : vous pouvez aussi nous envoyer un mail avec un compte-rendu de chacune de vos sorties et nous nous en chargerons ;
  • Fichier Excel RSS/enquête du GONm : habitués à ce fichier, vous ne voulez pas passer à la saisie directe sur internet : nous nous occuperons de l’importation ;
  • Naturalist (application smartphone Android) : votre smartphone est un prolongement de votre bras. Cette appli est la version smartphone de Visionature, vos données saisies sur Naturalist sont automatiquement transférées dans Faune-Normandie ;
  • Faune-Normandie : vous préférez saisir tranquillement devant votre ordinateur. Ce portail vous permet de saisir vos données et de consulter les données partagées par les autres observateurs normands.

Une voie de transmission et une seule par relevé

Vous avez ainsi un large choix pour la transmission de vos observations. Mais point important : quelle que soit la voie choisie, évitez les doublons.

Ainsi, si vous faites des fichiers RSS, ne saisissez pas vos observations en parallèle sur Faune-Normandie. Quel que soit le moyen choisi pour transmettre vos données, elles finissent toutes dans notre base. Les doubles saisies entrainent des doublons qui nous demandent de les identifier pour les supprimer.

Vous pouvez bien sûr jongler entre ces méthodes, mais n’en utilisez qu’une pour un même relevé.

 

Listes complètes

Des observateurs nous demandent ce qu’ils doivent transmettre, c’est-à-dire quelle espèce doit être saisie/notée. La réponse peut être « toutes ». En effet, lors d’une sortie d’observation, vous pouvez choisir de ne pas sélectionner les espèces et établir les listes exhaustives des espèces observées sur un pas de temps fixe : nous vous conseillons de faire des saisies pendant 5 min (et si vous voulez le faire plus longtemps, découpez le temps en séquences successives de 5 min). Sur Faune-Normandie et Naturalist, un module vous permet même de saisir des « listes complètes » d’espèces.

Évidemment, cela n’empêche pas de participer aux enquêtes au long cours menées par le GONm : Tendances et Points STOC EPS.

Cela n’empêche pas non plus de saisir d’autres observations d’espèces remarquables en dehors des listes.

Le portail Faune-Normandie est conjointement administré par le GONm et la LPO Normandie. Vous pouvez choisir de vous affilier au GONm, nous permettant ainsi d’analyser et de valoriser vos données sans restriction dans le cadre des différentes études que nous réalisons. Un questionnaire vous avait été envoyé en 2019, si vous n’y avez pas répondu et que vous souhaitez vous affilier au GONm, vous pouvez toujours le faire par simple mail ou en cliquant sur le lien suivant : Définissez le mode d'affiliation de vos données 

Nous vous souhaitons à tous de bonnes observations, et bonne saisie.

 

PS : Si vous êtes un peu désorienté par la prise en main de Faune-Normandie, de Naturalist (version pour smartphone) que vous vous posez des questions sur la transmission des données, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou téléphone, ou à consulter les différents tutoriels disponibles sur le portail.

21/02/2020 10:43

Bilan 2019 des Observatoires de l’avifaune Normande du GONm

Six observatoires ont été mis en place par le GONm depuis 1967 afin de suivre au mieux l’évolution des populations d’oiseaux de Normandie.

Le présent document présente synthétiquement quelques exemples de résultats du fonctionnement de ces observatoires au cours de l’année 2019.

Nos remerciements aux observateurs et aux organismes qui nous aident dans notre action d’utilité publique.

25/10/2019 11:07

Stage de formation ornithologique

6e Stage de formation ornithologique à Tatihou les 11, 12 et 13 octobre 2019


Le GONm a de nouveau cette année, proposé un stage de formation ornithologique à ses adhérents, pour la troisième fois sur l'île de Tatihou. 18 personnes ont suivi ce stage dont trois récidivistes pour encore mieux apprécier et comprendre les riches informations concernant la biologie et l'écologie des oiseaux, les techniques d’études et les méthodes de protection, apportées durant des sessions studieuses en salle. Les participants ont été vraiment intéressés au vu des nombreuses questions posées. Les sorties ont ravi tout le monde par les couleurs magnifiques de la mer.

Les températures particulièrement douces et le fort vent ne nous ont pas permis d’observer de migrateurs remarquables mais les goélands, huîtriers pie, cormorans, grèbes, bernaches cravants, étaient bien présents. L’observation du faucon pèlerin, d’un martin pêcheur et d’un traquet motteux s’est ajoutée à celles plus communes des passereaux avec encore une hirondelle de cheminée et les trois pipits farlouse, maritime et spioncelle.
La pluie ne nous a pas permis d’apprécier à sa juste valeur le jardin et ses plantes succulentes. Nous avons plutôt apprécié la cuisine revigorante du cuisinier local et le confort des chambres pour nous sécher. Daniel Helouin, Martine Huet, Marie-Pierre Gournay ont ajouté des photos aux miennes pour fixer le souvenir d’un bon week-end. Merci à tous les participants, originaires du Calvados, de la Manche et de la Seine-Maritime, et à ceux venant de Paris. Un tiers des participants sont de jeunes participants, bravo à eux pour leur intérêt pour la biologie des oiseaux.

Voici la liste des espèces observées lors du stage :

Liste des oiseaux - Tatihou du 11 au 13/10/2019

 
 

Code

Nom scientifique

Nom français

Nom anglais

 

A04

Podiceps cristatus

Grèbe huppé

Great Crested Grebe

 

A07

Podiceps nigricollis

Grèbe à cou noir

Black-necked Grebe

 

B01

Morus bassanus

Fou de Bassan

Northern Gannet

 

B02

Phalacrocorax carbo

Grand cormoran

Great Cormorant

 

B03

Phalacrocorax aristotelis

Cormoran huppé

European Shag

 

B04

Ardea cinerea

Héron cendré

Grey Heron

 

B06

Egretta garzetta

Aigrette garzette

Little Egret

 

C06

Branta bernicla

Bernache cravant

Brent Goose

 

C07

Tadorna tadorna

Tadorne de Belon

Common Shelduck

 

C08

Anas platyrhinchos

Canard colvert

Mallard

 

E19

Falci peregrinus

Faucon pèlerin

Peregrine

 

E24

Falco tinnunculus

Faucon crécerelle

Common Kestrel

 

G01

Haematopus ostralegus

Huîtrier-pie

Eurasian Oystercatcher

 

G09

Arenaria interpres

Tournepierre à collier

Ruddy Turnstone

 

H14

Calidris alba

Bécasseau sanderling

Sanderling

 

H02

Tringa totanus

Chevalier gambette

Red Shank

 

J05

Larus marinus

Goéland marin

Great Black-backed Gull

 

J06

Larus fuscus

Goéland brun

Lesser Black-backed Gull

 

J07

Larus argentatus

Goéland argenté

Herring Gull

 

J10

Larus melanocephalus

Mouette mélanocéphale

Mediterranean Gull

 

J11

Chroicocephalus ridibundus

Mouette rieuse

Black-headed Gull

 

K06

Sterna hirundo

Sterne pierregarin

Common Tern

 

K10

Thalasseus sandvicensis

Sterne caugek

Sandwich Tern

 

L04

Columba palumbus

Pigeon ramier

Wood Pigeon

 

L06

Streptopelia decaocto

Tourterelle turque

Collared Dove

 

M05

Alcedo atthis

Martin-pêcheur d'Europe

Common Kingfisher

 

N06

Alauda arvensis

Alouette des champs

Sky Lark

 

N10

Hirundo rustica

Hirondelle de cheminée

Barn Swallow

 

P03

Anthus pratensis

Pipit farlouse

Meadow Pipit

 

P04a

Anthus petrosus

Pipit maritime

Rock Pipit

 

P04

Anthus spinoletta

Pipit spioncelle

Water Pipit

 

P07

Motacilla alba

Bergeronnette grise

White Wagtail

 

P13

Troglodytes troglodytes

Troglodyte mignon

Wren

 

P15

Prunella modularis

Accenteur mouchet

Dunnock

 

Q03

Oenanthe oenanthe

Traquet motteux

Northern Wheatear

 

Q02

Saxicola torquata

Traquet pâtre

Stonechat

 

Q10

Erithacus rubecula

Rougegorge familier

European Robin

 

Q15

Turdus merula

Merle noir

Blackbird

 

Q17

Turdus philomelos

Grive musicienne

Song Thrush

 

S03

Sylvia atricapilla

Fauvette à tête noire

Blackcap

 

S13

Phylloscopus collybita

Pouillot véloce

Northern Chiffchaff

 

S16

Regulus regulus

Roitelet huppé

Goldcrest

 

U08

Fringilla coelebs

Pinson des arbres

Common Chaffinch

 

U10

Chloris chloris

Verdier d'Europe

Greenfinch

 

U14

Linaria cannabina

Linotte mélodieuse

Linnet

 

V01

Passer domesticus

Moineau domestique

House Sparrow

 

V05

Sturnus vulgaris

Etourneau sansonnet

Common Starling

 

V15

Corvus corone

Corneille noire

Carrion Crow

 

Nous espérons revoir tous les participants sur nos animations et stages prochains et ainsi soutenir les actions du GONm !

Claire Debout

 

08/10/2019 05:03

18ème WE de la migration à Carolles

La Saint-Michel à Carolles. 18ème week-end des oiseaux migrateurs de la Saint-Michel, les 28 et 29 septembre 2019

Contrairement à l’an passé, il y a eu beaucoup de vent et la migration visible au Cap de Carolles a été réduite. Nous avons eu un certain nombre de pipits farlouses qui aimaient mieux passer à l’intérieur des terres, quelques tarins des aulnes et becs croisés des sapins, des bergeronnettes et, irrégulièrement dans la matinée un passage d’hirondelles de cheminée. Le faucon pèlerin, l’épervier, le faucon crécerelle sont passés en solitaire, un faucon hobereau a été vu trois fois dans la matinée (un seul ou plusieurs en passage, ce fut difficile à déterminer), un pic noir est également passé en direction du sud.  

Côté mer, le vent fort nous a empêché d’observer commodément les milliers de macreuses noires (25 000 vues les jours précédents), quelques-unes seulement ont été aperçues ainsi que brièvement un phoque. De même, un seul puffin des Baléares a été observé alors que plus de 1 000 sont présents.

Samedi matin, plus de 50 observateurs ont scruté le ciel et ont échangé à l’abri du vent derrière une haie où accenteur, fauvette à tête noire et même pitchou nous adressaient leurs cris.

À 11h30, l’apéritif offert par le GONm a pu être installé à l’intérieur de la salle de l’amitié. Fabrice, Maude, Karl et Anne et Claire ont participé à l’approvisionnement du buffet. M. Sevin, maire de Carolles, et Mme Amaury, adjointe, ont partagé ce moment avec plus de 60 personnes et nous ont assuré encore de leur soutien, ce dont nous les remercions. 

Après le pique-nique, les deux conférences prévues se sont déroulées devant une soixantaine d’auditeurs.

Nicolas Courbin, chercheur au CNRS à Montpellier, a exposé les résultats de l’étude de l’écologie spatiale des cormorans huppés de Chausey et de Saint-Marcouf, étude que le GONm avait commandée au CNRS en 2018. Il a décrit l’activité des oiseaux pendant la journée en période d’élevage des jeunes. Les zones de nourrissage et les voyages alimentaires ont été caractérisés. Là encore l’intérêt des réserves du GONm n’est plus à démontrer, elles permettent au GONm de susciter des études scientifiques de haut niveau.

Claire Debout, ensuite, a présenté l’utilisation des données de l’enquête Tendances pour les deux sessions automnales d’août jusqu’en novembre, afin de savoir si cette enquête permettait de détecter un passage migratoire. C’est effectivement le cas comme le montre les exemples concrets d’espèces communes présentés, montrant ainsi le sérieux et l’importance des études scientifiques que le GONm réalise avec les données de ses adhérents bénévoles.

J’espère que ce florilège de résultats et d’actions menées par des bénévoles et des salariés du GONm a mis l’eau à la bouche de certains d ’entre vous et vous donne l’envie de participer : le GONm a de plus en plus besoin d’adhérents actifs et désireux de participer concrètement aux études. C’est aussi à cela que sert cette rencontre de Carolles.

Deux magnifiques expositions ont été installées dans les cimaises :

Jean-Noël Crocq nous a offert de magnifiques photos très graphiques des oiseaux des marais, illustrant précisément le marais de Blonville-sur-Mer (Calvados).

Maude Silly est revenue de son voyage en Antarctique avec des photos superbes de ces contrées lointaines et a exposé en plus des portraits d’oiseaux (pastels et aquarelles pour illustration de livres). Nous remercions vivement ces deux artistes.

En fin d’après-midi, sous un beau ciel d’éclaircie, les observations menées à l’embouchure du Thar ont permis de recenser de nombreuses sternes caugek, des sternes pierregarins, une guifette noire mais aussi plein de mouettes mélanocéphales, bien d’autres laridés et des limicoles.

Dimanche matin, quelques averses ont contraint les 4 observateurs à se réfugier dans la Cabane Vauban : malgré cela, ils ont dénombré entre autres 666 farlouses. Pendant ce temps, cinq autres personnes sont allées admirer la mer montante (fort coefficient de marée) au Grouin du sud : de très nombreux tadornes de Belon, déjà revenus de la mer des Wadden et prêts à hiverner en Baie nous ont ravi par leurs passages liés à la marée ; aigrettes et autres hérons blancs et aussi trois spatules ont été observés. Une halte à Genêts nous a permis d’observer plus de 1000 barges à queue noires au reposoir sur les bâches en plastique du lagunage. Deux chevaliers cul-blanc, des foulques complétaient ce tableau remarquable ainsi qu’une bouscarle et une rousserolle effarvatte tardive.

Nous savons que vous avez été satisfaits du programme du week-end et les petites averses n’ont pas rebuté les observateurs. Nous espérons un pareil succès l’année prochaine pour la 19ème édition du week-end de l’oiseau migrateur.

Un grand merci à Rosemary Chas, Fabrice Cochard, Xavier Corteel, Gérard et Claire Debout, Bernadette Miroudot, Maude Silly, Jean-Noël Crocq et bien d’autres pour l’installation et le rangement de la salle de l’Amitié.

Claire Debout

 

25/09/2019 05:52

Grand Comptage des Oiseaux du Jardin - Bilan 2019

Grand Comptage des Oiseaux de Jardin 2019 : nouveau record en Normandie !

Malgré la tempête hivernale du weekend des 26 et 27 Janvier 2019, une grosse vague d'observateurs a participé au 16ème Grand Comptage normand des Oiseaux de Jardin. En effet, vous avez été 2467 participants à scruter 1804 jardins (dont 245 enregistrés par la LPO, notre partenaire en l'occurrence). Un record régional et national depuis la création de cette enquête ! Le Calvados se place en tête de tous les départements français avec 549 comptages... la Manche arrive deuxième avec 445 comptages et la Seine-Maritime se classe troisième avec 339 comptages. L'Eure avec ses 239 comptages et l'Orne avec ses 232 comptages viennent compléter cette belle performance normande.

Notre vedette de l'année, le Rouge-gorge familier - Guimouth InneAu total, sur l'ensemble de notre région (1001 communes participantes), ce sont un peu moins de 55000 oiseaux de 39 espèces différentes qui ont visité nos jardins. Si l'hiver 2019 reste sans surprise notable dans les résultats, le trio de tête des oiseaux les plus fréquents de nos jardins a tout de même subi quelques interversions. Ainsi, alors qu'il était en bas du podium en 2018, le Rouge-gorge familier a été l'oiseau le plus observé cette année (présent dans 82% des jardins), détrônant le Merle noir (présent dans 79,2% des jardins) qui de premier se retrouve second et la Mésange charbonnière (présente dans 75,8% des jardins) qui termine troisième au lieu de deuxième l'an dernier...

Moineau domestique -  Guimouth InneLe Moineau domestique, comme les années précédentes, est l'oiseau le plus abondamment observé (avec une moyenne de 7,1 moineaux domestiques par jardin). La Mésange bleue arrive en seconde position (avec une moyenne de 2,6 mésanges bleues par jardin) et le Pinson des arbres complète le podium (avec une moyenne de 2,3 pinsons des arbres par jardin), prenant ainsi la place de la Mésange charbonnière (troisième en 2018). Pour la suite de ces classements, vous référer aux différents graphiques.

À noter que cet hiver, le Gros-bec casse-noyaux aura été absent des 20 espèces les plus fréquentes de nos jardins (seulement présent dans 1,4% des jardins en 2019 contre 10,7% en 2018). Cet écart s'explique par l'irruption exceptionnelle de ce passereau nordique l'année dernière.

Merci à Guillaume Debout pour le formulaire en ligne; aux photographes : Pascal Bernardin, William Duvernoy, Guimouth Inne et Jacques Rivière pour leurs clichés; à Manon Jean (illustration) et Lou Potet (graphisme) pour l'affiche; à Marion Chatelier pour les plaquettes d'aide à l'identification; à Martin Billard pour l'aide au traitement des données; à Annie Chêne pour les formulaires papiers et E-mails; aux animateurs de l'Association Faune et Flore de l'Orne et aux nombreux médias pour leur forte mobilisation autour de cet événement.

Amis participants, encore un grand merci pour votre superbe mobilisation ! Votre enthousiasme nous rendant optimistes, nous espérons vous voir atteindre "les 3000 observateurs" pour le Grand comptage des oiseaux de jardin des 25 et 26 janvier 2020 ! À très bientôt !

http://gcoj.gonm.org

Nicolas Klatka

18/09/2019 05:13

Les migrateurs de la Saint-Michel

C'est la 18° édition des Migrateurs de la Saint-Michel, à Carolles (50) !

Venez nous rejoindre le weekend des 28 & 29 septembre 2019 pour observer les oiseaux lors de balades naturalistes et suivre la migration à la Cabane Vauban.

Des conférences :

  • Nicolas Corbin : Où se nourrissent les cormorans huppés de Chausey et de Saint-Marcouf ? (étude avec GPS)
  • Claire Debout : La migration des oiseaux communs en Normandie (enquête Tendances)

et des exposition seront proposées à la Salle de l'Amitié, à Carolles.

Pour tous renseignements :

Maison de l’Oiseau Migrateur
33 rue de la poste - 50740 Carolles
fabrice.cochard@gonm.org
02 33 49 65 88

 

Avec le soutien de l'Agence de l'Eau Seine Normandie et de la Commune de Carolles.
Merci à Maude Silly pour l'illustration de l'affiche !

16/05/2019 12:52

Stage de formation ornithologique à Tatihou, les 11, 12 & 13 octobre 2019

http://forum.gonm.org/download/file.php?id=3141&mode=viewSuite au succès rencontré par les éditions précédentes, nous vous proposons un nouveau stage de formation : ce sera le sixième (trois à Caen et deux à Tatihou). Il est ouvert aux adhérents du GONm à jour de cotisation, il commence le vendredi 11 octobre à 16h30 (départ du bateau à Saint-Vaast -la -Hougue) et se termine le dimanche 13 à 16h. Le prix de 145 euros comprend la formation, la pension complète de 2 jours, la location de la salle de travail, le trajet en bateau, la visite des musées etc.

La formation comprend des cours sur la biologie et l’écologie des oiseaux, le phénomène de la migration, les techniques de recensement et les méthodes de protection, avec de nombreux exemples pris dans l’avifaune normande.

Entre ces cours, des séances d’observation sur le terrain ont lieu sur l’île. L’alternance théorie et pratique a enchanté les stagiaires précédents qui furent aussi fort satisfaits des conditions d’hébergement sur l’île.

Profitez-en, ce sera sans doute le dernier à Tatihou dans ces conditions exceptionnelles.

Si vous désirez participer, contactez-moi au plus vite claire.debout@gmail.com les inscriptions seront prises dans l’ordre de leur arrivée (18 places) ; elles seront définitives après paiement du stage, avant le 31 août.

Cependant, votre réponse doit me parvenir avant le 15 juin dernier délai pour pouvoir entériner la réservation sur l’île de Tatihou. Merci de votre compréhension.

Claire et Gérard Debout, organisateurs et animateurs

- page 1 de 3