Aller à la recherche

Mot-clé - comptage

Fil des billets

mardi 8 octobre 2019 17:03

18ème WE de la migration à Carolles

La Saint-Michel à Carolles. 18ème week-end des oiseaux migrateurs de la Saint-Michel, les 28 et 29 septembre 2019

Contrairement à l’an passé, il y a eu beaucoup de vent et la migration visible au Cap de Carolles a été réduite. Nous avons eu un certain nombre de pipits farlouses qui aimaient mieux passer à l’intérieur des terres, quelques tarins des aulnes et becs croisés des sapins, des bergeronnettes et, irrégulièrement dans la matinée un passage d’hirondelles de cheminée. Le faucon pèlerin, l’épervier, le faucon crécerelle sont passés en solitaire, un faucon hobereau a été vu trois fois dans la matinée (un seul ou plusieurs en passage, ce fut difficile à déterminer), un pic noir est également passé en direction du sud.  

Côté mer, le vent fort nous a empêché d’observer commodément les milliers de macreuses noires (25 000 vues les jours précédents), quelques-unes seulement ont été aperçues ainsi que brièvement un phoque. De même, un seul puffin des Baléares a été observé alors que plus de 1 000 sont présents.

Samedi matin, plus de 50 observateurs ont scruté le ciel et ont échangé à l’abri du vent derrière une haie où accenteur, fauvette à tête noire et même pitchou nous adressaient leurs cris.

À 11h30, l’apéritif offert par le GONm a pu être installé à l’intérieur de la salle de l’amitié. Fabrice, Maude, Karl et Anne et Claire ont participé à l’approvisionnement du buffet. M. Sevin, maire de Carolles, et Mme Amaury, adjointe, ont partagé ce moment avec plus de 60 personnes et nous ont assuré encore de leur soutien, ce dont nous les remercions. 

Après le pique-nique, les deux conférences prévues se sont déroulées devant une soixantaine d’auditeurs.

Nicolas Courbin, chercheur au CNRS à Montpellier, a exposé les résultats de l’étude de l’écologie spatiale des cormorans huppés de Chausey et de Saint-Marcouf, étude que le GONm avait commandée au CNRS en 2018. Il a décrit l’activité des oiseaux pendant la journée en période d’élevage des jeunes. Les zones de nourrissage et les voyages alimentaires ont été caractérisés. Là encore l’intérêt des réserves du GONm n’est plus à démontrer, elles permettent au GONm de susciter des études scientifiques de haut niveau.

Claire Debout, ensuite, a présenté l’utilisation des données de l’enquête Tendances pour les deux sessions automnales d’août jusqu’en novembre, afin de savoir si cette enquête permettait de détecter un passage migratoire. C’est effectivement le cas comme le montre les exemples concrets d’espèces communes présentés, montrant ainsi le sérieux et l’importance des études scientifiques que le GONm réalise avec les données de ses adhérents bénévoles.

J’espère que ce florilège de résultats et d’actions menées par des bénévoles et des salariés du GONm a mis l’eau à la bouche de certains d ’entre vous et vous donne l’envie de participer : le GONm a de plus en plus besoin d’adhérents actifs et désireux de participer concrètement aux études. C’est aussi à cela que sert cette rencontre de Carolles.

Deux magnifiques expositions ont été installées dans les cimaises :

Jean-Noël Crocq nous a offert de magnifiques photos très graphiques des oiseaux des marais, illustrant précisément le marais de Blonville-sur-Mer (Calvados).

Maude Silly est revenue de son voyage en Antarctique avec des photos superbes de ces contrées lointaines et a exposé en plus des portraits d’oiseaux (pastels et aquarelles pour illustration de livres). Nous remercions vivement ces deux artistes.

En fin d’après-midi, sous un beau ciel d’éclaircie, les observations menées à l’embouchure du Thar ont permis de recenser de nombreuses sternes caugek, des sternes pierregarins, une guifette noire mais aussi plein de mouettes mélanocéphales, bien d’autres laridés et des limicoles.

Dimanche matin, quelques averses ont contraint les 4 observateurs à se réfugier dans la Cabane Vauban : malgré cela, ils ont dénombré entre autres 666 farlouses. Pendant ce temps, cinq autres personnes sont allées admirer la mer montante (fort coefficient de marée) au Grouin du sud : de très nombreux tadornes de Belon, déjà revenus de la mer des Wadden et prêts à hiverner en Baie nous ont ravi par leurs passages liés à la marée ; aigrettes et autres hérons blancs et aussi trois spatules ont été observés. Une halte à Genêts nous a permis d’observer plus de 1000 barges à queue noires au reposoir sur les bâches en plastique du lagunage. Deux chevaliers cul-blanc, des foulques complétaient ce tableau remarquable ainsi qu’une bouscarle et une rousserolle effarvatte tardive.

Nous savons que vous avez été satisfaits du programme du week-end et les petites averses n’ont pas rebuté les observateurs. Nous espérons un pareil succès l’année prochaine pour la 19ème édition du week-end de l’oiseau migrateur.

Un grand merci à Rosemary Chas, Fabrice Cochard, Xavier Corteel, Gérard et Claire Debout, Bernadette Miroudot, Maude Silly, Jean-Noël Crocq et bien d’autres pour l’installation et le rangement de la salle de l’Amitié.

Claire Debout

 

Lundi 22 octobre 2018 12:40

Grand Comptage des Oiseaux du Jardin - Bilan 2018

Mésange bleue ©Hervé Nicolas

Grand comptage des oiseaux de jardin 2018 : participation record en Normandie !

Record battu pour la 15ème édition du Grand comptage normand des oiseaux de jardin qui a eu lieu le weekend des 27 et 28 janvier 2018.

Vous étiez 1941 participants pour 1517 jardins (dont 280 comptages transmis par la LPO, partenaire de cette enquête).

  • Mention spéciale au Calvados qui arrive en tête de tous les départements français avec 661 participants pour 479 comptages.
  • Superbe performance de la Manche qui elle arrive en 2ème position avec 457 participants pour 361 comptages.
  • Notons pour notre plaisir régional que la Seine-Maritime complète le podium en arrivant en 3ème position avec 382 participants pour 312 comptages.

Un grand bravo donc aux Normands pour leur belle motivation !

Merle noir ©Franck LetellierAu total, sur l'ensemble des cinq départements de notre région, un peu moins de 40000 oiseaux ont visité nos jardins (pour 74 espèces). Les trois espèces les plus fréquentes sont : le Merle noir (observé dans 73,13% de jardins), la Mésange charbonnière (72,33%) et le Rouge-gorge familier (71,80%).

 

Fréquence des espèces GCOJ2018
Fréquence des espèces GCOJ2018

Gros-bec casse-noyaux ©Jacques Rivière

Des trois espèces les plus abondamment observées en Normandie, le Moineau domestique arrive en tête comme chaque année (avec une moyenne de 4,3 individus par jardin), suivi de la Mésange bleue (2,6) et de la Mésange charbonnière (2,1). Pour la suite de ces classements, vous référer aux différents graphiques.

Notons cette année la présence d'une espèce habituellement peu courante : le Grosbec casse-noyaux (observé dans 10,72% des jardins).

Moyenne par jardin GCOJ2018
Moyenne par jardin GCOJ2018

Un grand merci à Guillaume Debout pour le formulaire en ligne, à Lou Potet et William Duvernoy pour leur belle affiche, à Martin Billard pour ses différents tableaux statistiques et à Annie Chêne pour ses formulaires papiers et Emails.

Amis ornithologues normands, votre mobilisation nous a comblés en 2018. Nous osons, malgré tout, vous voir encore plus nombreux pour le Grand comptage des oiseaux de jardin du 26 et 27 janvier 2019 !

http://gcoj.gonm.org/

Nicolas Klatka

P.S. Quelques utilisateurs ont rencontré des difficultés de connexion sur le site de saisie en ligne, probablement dues à un pic de fréquentation. Nous avons paré au mieux à ces désagréments et nous efforcerons de les éviter au prochain comptage.

jeudi 30 mars 2017 15:36

Grand Comptage des Oiseaux du Jardin - Bilan 2017

Le quatorzième Grand Comptage des Oiseaux de jardin a eu lieu le weekend des 28 et 29 Janvier. Le formulaire en ligne sur le site web du GONm a très bien fonctionné, remplaçant progressivement le formulaire papier.

Il y a eu 1249 comptages conformes au protocole, dont 245 de notre partenariat avec la LPO et les relevés de quelques classes autorisées à participer le vendredi ou le lundi. Le nombre de participants s’élève à plus de 1800, il s’agit donc de la plus forte participation depuis le lancement du comptage en 2004.

La météo n’était ni trop froide ni trop pluvieuse. En moyenne il y a eu 33 oiseaux, de 10 espèces par relevé, ce qui situe ce comptage dans la normale basse. Le nombre total d’espèces notées est de 81.

Comme tous les ans, les moineaux domestiques sont les plus nombreux ; on en constate plus en Haute qu’en Basse Normandie.

Le merle noir est l’oiseau rencontré le plus souvent, en première place en constance et en deuxième place en effectif pour la première fois, avec 2,9 par jardin.

Le rougegorge, avec 1,5, est le plus nombreux depuis 2006 !

Pour les vedettes habituelles du comptage, on ne rencontre que 2,7 mésanges bleues par jardin contre 4,2 en 2016, et 2,1 mésanges charbonnières contre 3,3 en 2016 (pour ces deux espèces il y avait eu invasion en 2016).

Quant au pinson des arbres, il tombe à la sixième place avec 2,1 alors qu’il tenait la 4ième place en 2016 avec 3 oiseaux par jardin. On peut mettre cette baisse en relation avec le fait qu’il y a eu très peu de pinsons migrateurs en octobre et novembre 2016, du jamais vu en terme de faiblesse sur la migration postnuptiale à Carolles* et ailleurs...

 

 

2016

Moyenne par jardin

position

2017

Moyenne par jardin

position

2017

Présence

Moineau domestique

6,2

1

6,2

1

75,6 %

Merle noir

2,2

7

2,9

2

93,1 %

Etourneau sansonnet

2,3

6

2,8

3

40,3 %

Mésange bleue

4,2

2

2,7

4

76,2 %

Verdier d'Europe

2,7

5

2,3

5

39,1 %

Pinson des arbres

3,0

4

2,1

6

65,0 %

Mésange charbonnière

3,3

3

2,1

7

63,7 %

Rougegorge familier

1,2

10

1,5

8

90,7 %

Tourterelle turque

1,5

9

1,3

9

52,4 %

Chardonneret élégant

1,9

8

1,1

10

18,9 %

Accenteur mouchet

0,8

12

1,0

11

45,2 %

Pigeon ramier

1,1

11

0,9

12

35,3 %

Corneille noire

0,5

15

0,7

13

18,1 %

Pie bavarde

0,5

13

0,6

14

30,0 %

Grive musicienne

0,3

19

0,5

15

32,1 %

 

Par contre toutes les grives sont en augmentation cette année : la grive musicienne est en 15ième place contre 19ième en 2016 ; la grive mauvis en 18ième contre 30ième, la grive draine en 22ième contre 35ième et la grive litorne en 23ième contre 38ième ! On a vu à Carolles* un beau passage de musicienne et mauvis puis une belle arrivée de litorne en en novembre-décembre.

Bienvenue aux Bernaches du Canada, présentes sur la liste pour la première fois! Il y a toujours 2 perruches à collier dans la Seine Maritime, et les rapaces restent au même niveau.

Un bilan plus détaillé paraîtra sur le site web du GONm bientôt.

Merci à vous tous d’avoir envoyé votre relevé, à l’année prochaine !

Robin Rundle

*Depuis plusieurs années le GONm assure un comptage quotidien des passereaux migrateurs en automne sur les falaises de Carolles dans la Manche, un des sites français les plus significatifs en terme de migration des oiseaux vers le sud.

mercredi 15 juin 2016 15:57

Bilan 2016 du WETLANDS INTERNATIONAL "Oiseaux d'eau en janvier"

Télécharger ici le pdf : WI2016.pdf

mardi 26 avril 2016 10:40

Grand Comptage des Oiseaux du Jardin - Bilan 2016

Le treizième Grand Comptage des Oiseaux de jardin a eu lieu le weekend des 30 et 31 Janvier.  Comme chaque année, pour répondre à sa vocation de sensibilisation et de formation du public, il a été accompagné par des animations assurées par des bénévoles: dans un collège à Vire, une zone naturelle à Rouen et au Musée de l’Initiation à la Nature du CPIE à Caen, par exemple. Plusieurs établissements scolaires y ont participé aussi.

Malheureusement la météo était très mauvaise et n’a pas inspiré le public à s’intéresser à ce qui se passait dehors. En plus, quelques personnes ont rencontré des difficultés techniques à rentrer leurs observations en ligne et ont dû abandonner à cause de ces complications informatiques qu’on essaiera d’éviter en 2017. Nous vous demandons de nous en excuser. Ajoutez le fait que la presse normande n’a pas réagi autant que par le passé à notre enquête, et on ne doit pas s’étonner que la participation ait été moins forte qu’en 2015, avec 808 relevés (contre 1185 l’année dernière), et plus de 1135 participants. Grâce au partenariat avec la LPO et le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, nous avons pu y ajouter 108 relevés normands inscrits sur leur site, en échange des données du GONm, une contribution importante au comptage national des oiseaux de jardin de ce weekend.

GCOJ2016

La succession d’hivers doux continue, ce qui fait une année d’observations dans la moyenne.

Effectifs des Espèces par départements

Département

14

27

50

61

76

Total

Ordre

 moyenne

jardins

245

96

199

75

193

808

Normandie

 par jardin

Moineau domestique

1575

700

976

425

1321

4997

1

      6,18  

Mésange bleue

914

466

894

398

722

3394

2

      4,20  

Mésange charbonnière

806

436

511

271

622

2646

3

      3,27  

Pinson des arbres

609

330

670

265

553

2427

4

      3,00  

Verdier d'Europe

663

296

652

186

405

2202

5

      2,73  

Étourneau sansonnet

502

262

636

108

357

1865

6

      2,31  

Merle noir

515

221

409

164

432

1741

7

      2,15  

Chardonneret élégant

475

248

301

260

222

1506

8

      1,86  

Tourterelle turque

450

183

198

49

313

1193

9

      1,48  

Rougegorge familier

256

111

282

109

215

973

10

      1,20  

Pigeon ramier

232

199

116

91

216

854

11

      1,06   

Accenteur mouchet

193

91

176

55

125

640

12

      0,79  

Pie bavarde

121

61

101

57

89

429

13

      0,53  

Mésange à longue Q

102

69

97

33

77

378

14

      0,47  

Corneille noire

84

58

112

35

85

374

15

      0,46  

Mésange nonnette

78

63

41

74

82

338

16

      0,42  

Troglodyte mignon

85

39

72

24

75

295

17

      0,37  

Mésange noire

69

44

54

17

77

261

18

      0,32  

Grive musicienne

69

28

78

14

42

231

19

      0,29  

Mouette rieuse

16

 

84

 

76

176

20

      0,22  

Sittelle torchepot

12

51

7

29

39

138

21

      0,17  

Corbeau freux

8

 

14

62

40

124

22

      0,15  

Mésange huppée

20

33

8

14

45

120

23

      0,15  

Geai des chênes

14

25

31

21

24

115

24

      0,14  

Choucas des tours

36

10

49

3

7

105

25

      0,13  

Pic épeiche

19

27

15

17

17

95

26

      0,12  

Tarin des aulnes

28

20

14

13

6

81

27

      0,10  

Pinson du Nord

20

7

28

16

6

77

28

      0,10  

Grimpereau des jardins

15

19

11

12

18

75

29

      0,09  

Grive mauvis

14

36

6

 

12

68

30

      0,08  

Roitelet huppé

14

5

17

13

16

65

31

      0,08  

Bouvreuil pivoine

7

9

21

8

17

62

32=

      0,08  

Pic vert

16

12

8

8

18

62

32=

      0,08  

 

Comparaison avec les moyennes historiques du Comptage

 

Espèces les plus communes dans l'enquête jardin

Moyenne 2016/jardin (en individus)

Tolérance des valeurs autour de la moyenne*

(issu de 2004-2016)

Remarque

Toutes espèces

34,25

(31,52-36,86)

Normal

Moineau domestique

6,18

(5,45-7,30)

Normal

Mésange bleue

4,20

(2,75-3,69)

Haut

Etourneau sansonnet

2,31

(2,12-4,15)

Normal bas

Verdier d'Europe

2,73

(2,37-3,38)

Normal

Pinson des arbres

3,00

(2,48-3,20)

Normal

Mésange charbonnière

3,27

(2,23-2,96)

Haut

Merle noir

2,15

(2,15-2,78)

Plus bas (légèrement)

Tourterelle turque

1,48

(1,33-1,67)

Normal

Rougegorge familier

1,20

(1,15-1,37)

Normal bas

Pigeon ramier

1,06

(0,73-1,01)

Plus haut (légèrement)

Accenteur mouchet

0,79

(0,75-0,98)

Normal bas

Chardonneret élégant

1,86

(0,32-1,28)

Nettement plus haut (augmentation constante depuis 2004)

Pie bavarde

0,53

(0,44-0,60)

Normal

Grive musicienne

0,29

(0,36-0,63)

Plus bas (légèrement)

Corneille noire

0,46

(0,38-0,58)

Normal

Mésange à longue queue

0,47

(0,31-0,55)

Normal

Mésange nonnette

0,42

(0,32-0,49)

Normal

Troglodyte mignon

0,37

(0,32-0,46)

Normal

* l'intervalle de tolérance correspond à 1 écart-type de part et d'autre de la moyenne

En gras : invasion automnale 2015

Ce tableau discute des espèces les plus communément rencontrées dans l’enquête jardin.

Nous avons indiqué la moyenne en 2016. La moyenne veut dire que sur les 808 jardins, on a plus de chance de rencontrer ce nombre. Par exemple, il y a de fortes chances de rencontrer UN Rougegorge par jardin (1,20 mais on rencontre rarement 0,20 Rougegorges). Ce qui ne veut pas dire que CHEZ VOUS vous avez rencontré le Rougegorge mais a contrario,  vous auriez aussi pu en voir plus.

La colonne verte est issue d’un travail sur 2004-2016 (13 années). Elle vous indique (2 chiffres) un intervalle dans lequel il est probable qu’une espèce se trouve. Un intervalle haut et un intervalle bas.

Tout chiffre de la moyenne 2016 qui est dans cet intervalle veut dire qu’on a une année « normale » pour cette espèce (ou aussi pour toutes espèces). Tout chiffre plus bas ou plus haut indique qu’on a une année atypique.

On se rend compte que pour « toutes espèces » et pour 12 espèces sur  un total de 18, on a une année  « normale » ce qui est … normal pour la majorité des espèces.

Il semble que l’on ait un petit déficit pour le Merle noir et la Grive musicienne. Pour la Mésange bleue et la Mésange charbonnière, ces 2 espèces sont plus abondantes, ce qui est  probablement lié à l’invasion 2015. Pour le Chardonneret élégant, les chiffres  depuis 2004 disent clairement qu’il augmente (au moins le double) et le chiffre 2016 est le plus important jamais trouvé.

 

Les espèces à invasions :

Espèce à invasion autres que les espèces communes

Moyenne 2016

Tolérance des valeurs autour de la moyenne*

Remarque

Pinson du Nord

0,09

(0,00-0,22)

Normal moyenne basse (pas d'invasion 2015)

Roitelet huppé

0,08

(0,04-0,11)

« Normal » mais moyenne haute

Grosbec casse-noyaux

0,03

(0,00-0,08)

Normal moyenne basse (pas d'invasion 2015)

Mésange noire

0,31

(0,08-0,27)

Plus haut (invasion 2015 probablement détectable)

Ces espèces peuvent être invasionnelles,  c’est-à-dire que de nombreux migrateurs peuvent brusquement arriver dans nos contrées, certaines années uniquement, lors des migrations postnuptiales. Nous savons que ça a été le cas en  automne 2015 du roitelet huppé et de la mésange noire. Pour la mésange noire, la moyenne 2015 trouvée est supérieure à 0,27, l’invasion est perceptible. Pour le roitelet, on est dans la moyenne seulement mais un autre chiffre (fréquence des espèces, nous donne une autre information).

 

Fréquence des Espèces

Quant à la fréquence ou présence des espèces, comme pour le tableau ci-dessus, les douze premières places montrent très peu de variation d’année en année (voir tableau ci-dessous). Le Chardonneret se trouve à la  13ième place, sa meilleure position depuis la mise en place du comptage. La mésange noire est 18ième, sa meilleure place depuis 2009 (année de la dernière invasion). En 2007 il n’y en a pas eu une seule d’observée! Pour la première fois les Mésanges nonnette, noire et à longue queue se trouvent toutes les trois dans le Top 20. Toutes ces espèces figurent dans plus de 10% des jardins.

Un certain nombre d’espèces pour lesquelles nous disposons de quelques chiffres sont rares, vues seulement dans moins de 10% des jardins, il faut donc prendre ces résultats avec de la prudence. Le Grimpereau des jardins était présent dans 8% des jardins, deux fois plus qu’en 2015. En automne 2015 une invasion de roitelets à été observée, donc il n’est pas surprenant que, malgré la difficulté de le voir et de l’identifier, le Roitelet huppé est noté sur  49 relevés, soit 6%, le meilleur score depuis 2008, et le Roitelet triple bandeau vu dans seulement 8 jardins. Pour les espèces du nord, le Pinson du Nord et le Tarin des aulnes étaient présents, tout en restant dans les normes pour une année sans invasion.

 Par contre, moins de bouvreuils, fauvettes à tête noire et pouillots véloces ont été observés mais ce sont des espèces très occasionnelles dans les jardins et donc difficilement analysables pour le moment. Seule une forte augmentation d’une des espèces (possible à terme pour par exemple la fauvette à tête noire ou le pouillot véloce) permettrait de trancher, pour le moment sur 13 ans seulement l’évolution est peu perceptible. Cinq Perruches à collier étaient présentes dans un seul jardin, donc la colonisation n’est pas très rapide !

En rapaces diurnes, il y a eu 18 Faucons crécerelles, 16 Buses variables, et 13 Eperviers, donc complètement dans les moyennes ; en rapaces nocturnes, il y a eu une Chevêche d’Athéna, oiseau souvent visible dans la journée, et un Hibou moyen-duc, encore un oiseau visible s’il passe la journée dans un arbre de votre jardin.

 

Fréquence des Espèces par département, 2016

Département

14

27

50

61

76

Total

 % des jardins

Ordre

jardins

245

96

199

75

193

808

 

Normandie 

Merle noir

221

85

173

68

170

717

          88,74  

1

Mésange bleue

205

90

181

76

155

707

          87,50  

2

Rougegorge familier

194

86

182

69

158

689

          85,27  

3

Mésange charbonnière

198

94

166

70

154

682

          84,41  

4

Moineau domestique

184

73

139

60

161

617

          76,36  

5

Pinson des arbres

173

80

164

69

122

608

          75,25  

6

Tourterelle turque

141

61

89

26

118

435

          53,84  

7

Accenteur mouchet

113

42

107

32

73

367

          45,42  

8

Verdier d'Europe

102

47

90

31

70

340

          42,08  

9

Pigeon ramier

101

61

46

27

66

301

          37,25  

10

Étourneau sansonnet

88

32

73

16

67

276

          34,16  

11

Troglodyte mignon

71

31

55

21

59

237

          29,33  

12

Chardonneret élégant

72

36

45

32

46

231

          28,59  

13

Pie bavarde

68

29

57

25

41

220

          27,23  

14

Mésange nonnette

40

37

25

33

41

176

          21,78  

15

Grive musicienne

56

11

61

12

30

170

          21,04  

16

Corneille noire

42

20

42

16

29

149

          18,44  

17

Mésange noire

29

12

24

9

32

106

          13,12  

18

Mésange à longue queue

29

16

24

10

22

101

          12,50  

19=

Sittelle torchepot

11

33

6

21

30

101

          12,50  

19=

Pic épeiche

16

22

12

14

17

81

          10,02  

21

Geai des chênes

9

15

22

14

13

73

           9,03  

22

Mésange huppée

11

20

5

5

25

66

           8,17  

23

Grimpereau des jardins

15

16

10

10

14

65

           8,04  

24

Pic vert

15

11

7

7

16

56

           6,93  

25

Roitelet huppé

11

4

12

9

13

49

           6,06  

26

Fauvette à tête noire

4

2

18

3

7

34

           4,21  

27

Bouvreuil pivoine

6

5

8

5

8

32

           3,96  

28

Grive draine

8

5

10

6

2

31

           3,84  

29=

Pinson du Nord

7

2

12

8

2

31

           3,84  

29=

 

Un grand merci à Vottana Tep qui m’aide constamment à démêler les données informatiques, à Guillaume Debout pour le formulaire en ligne, à Annie Chêne qui trie et m’envoie les emails et les formulaires papier, et à Matthieu Beaufils qui a fourni l’analyse des résultats avec les fourchettes des moyennes. 

Encore une fois, merci à tous ceux qui ont envoyé leur relevé, et à l’année prochaine !      

Robin Rundle

- page 1 de 3